Vague de suicide chez les jeunes filles en Afghanistan

Vague de suicide chez les jeunes filles en Afghanistan
Vague de suicide chez les jeunes filles en Afghanistan
Selon le ministère de la Santé afghan, le taux de jeunes filles se suicidant a bondi ces quatre dernières années. Leurs conditions de vie dans un pays en guerre en seraient les principales causes.
A lire aussi

Seize ans après la chute du régime taliban, la vie n'est toujours pas aisée pour les filles et femmes en Afghanistan. Le ministère de la Santé a en effet fait état la semaine dernière de chiffres inquiétants sur le nombre de suicides et de tentatives de suicide chez les filles et femmes âgées de 15 à 29 ans.

"Sur les quatre dernières années, le nombre de personnes ayant tenté ou s'étant suicidées a fortement augmenté, atteignant les 10 000", soit une moyenne annuelle de 2 500 suicides contre "seulement 1 205 en 2012", détaille le ministère de la Santé dans une étude publiée sur le site du gouvernement afghan.

Selon le ministère de la Santé, "environ 80% des femmes ont avalé de l'acide, des poisons, des pesticides ou de la mort-aux-rats." Pour les autorités gouvernementales, cette hausse inquiétante des filles et femmes mettant fin à leurs jours évoque "les pressions économiques et sociales" dans le pays, régulièrement en guerre depuis une quarantaine d'années.

Pour les ONG et médias afghans, les mariages précoces et les mauvais traitements que doivent subir les femmes sont les principales raisons pour lesquelles elles se suicident.

La semaine dernière encore, l'AFP rapporte que le gouverneur de la province de Ghor, dans le centre du pays, a décidé de retirer de la vente tous les raticides après que jeune fille de 16 ans se soit donné la mort. "Fiancée à l'âge de trois ans à l'un de ses proches", elle avait été "abandonnée par son fiancé", a expliqué à l'AFP un porte-parole du gouverneur Mohammad Nasir Khazeh. "Fatima était rentrée chez son père pour avaler du poison à cause de ce mariage précoce."

Décédée à l'hôpital provincial, Fatima est la cinquième fille de la province à absorber de la mort-aux-rats pour se suicider. Elle est la première à en mourir, a fait savoir le porte-parole.

Ce nouveau décès fait tristement écho à un autre survenu dans la même province durant l'été 2016 : une jeune fille de 16 ans, mariée à 14 ans et enceinte, s'était immolée. Elle était morte de ses blessures à l'hôpital de Kaboul.