Pourquoi les restaurants ont tout intérêt à promouvoir des plats végétariens et vegan

Et si modifier les descriptions des menus de restaurants incitait davantage les clients à consommer des plats végétariens et vegan ? C'est là le constat d'une étude intéressante.
À lire aussi

Et si modifier quelque peu les descriptions des menus en restaurants incitait davantage les clients à consommer des plats végétariens ? C'est ce que suggère une expérience ludique de l'organisation de recherche à but non lucratif World Resources Institute (WRI). Une expérience ayant pris en compte pas moins de 6 000 citoyens américains.

L'inscription notamment employée pour observer ces changements ? "Chacun de nous peut faire une différence positive pour la planète. Remplacer un seul plat de viande par un plat à base de plantes permet d'économiser des émissions de gaz à effet de serre équivalentes à l'énergie utilisée pour recharger votre téléphone pendant deux ans". Le mantra ? "Votre petit changement peut faire une grande différence".

Des notions valorisées qui auraient contribué à une évolution notable : dans 25 % des cas, les clients lisant cette description ont opté pour un menu végétarien. "Soit plus du double du taux de clients qui n'avaient reçu aucun message", comme l'observe le Guardian.

Une meilleure sensibilisation ?

C'est ce genre d'inscriptions qui, à en croire l'organisation de recherche World Resources Institute, inciterait les clients d'un restaurant à opter pour un burrito aux haricots en lieu et place d'un burrito au boeuf (par exemple). Preuve en est que la responsabilisation du client peut être une forme efficace de sensibilisation. L'inclusion à un plus large panel d'individus, aussi. Ainsi l'une des inscriptions précise : "90 % des Américains font le changement pour manger moins de viande. Rejoignez ce mouvement".

Au coeur de ces messages, plusieurs principes : l'évolution des pratiques de consommation, le respect de la planète et du bien-être animal, mais aussi l'attention portée aux générations futures. Des notions qui à en croire ces résultats chiffrés rebuteraient moins que le simple terme de "végétarien" - pourtant entré dans les moeurs. Au Guardian, Edwina Hughes du World Resources Institute précise que "l'utilisation de messages descriptifs qui insistent sur les avantages de ces choix alimentaires peut permettre aux gens de changer leur comportement et de choisir des plats à faible teneur en carbone", autrement dit sans viande.

Un signe d'espoir ?