Elle prétend "commander une pizza" pour sauver sa mère de violences conjugales

Elle appelle le 911 pour sauver sa mère de villences conjugales/illustration
Elle appelle le 911 pour sauver sa mère de villences conjugales/illustration
Pour sauver sa peau et celle de sa mère victime de violences conjugales, une jeune fille a contacté le 911 en prétextant vouloir "commander une pizza". Un message codé malin qu'a tout de suite capté son interlocuteur...
A lire aussi

C'est un récit qui déconcerte et choque - malgré sa (relative) happy end. La scène se déroule aux Etats-Unis. Tim Teneyck, un opérateur du service 911 (le fameux numéro d'appel d'urgence américain), reçoit un drôle de coup de fil. A l'autre bout du combiné, une jeune femme. Fait plutôt étrange : celle-ci désire "commander une pizza".

Aussitôt, Tim lui rétorque : "ce n'est pas le bon numéro pour commander une pizza !". Mais elle insiste, paniquée. "Non non, vous ne comprenez pas". A entendre le ton de sa voix, l'opérateur comprend que la situation est plus grave qu'on ne pourrait le croire. Et que son interlocutrice ne veut pas vraiment "commander de pizza"...

Et pour cause. A ce moment-là, la mère de cette jeune femme, âgée de 57 ans, est victime de violences conjugales. Pour ne pas se mettre en danger face à un compagnon agressif, ivre au moment des faits, sa fille a décidé d'appeler le 911 sans jamais trahir ses intentions. Or, quoi de plus banal que de commander à manger ? Heureusement, Tim Teneyck a su décrypter ce message codé. Et, puisque ce dernier connaissait la localisation des deux femmes mises en danger, les forces de police sont vite parvenues au foyer...

Un message codé malin

En fin de compte, précise cet article détaillé CNN, la police de l'Oregon a arrêté et mis en détention cet homme en état d'ébriété. Au moment d'arriver sur les lieux, les gyrophares de leurs voitures étaient éteints, afin de ne pas alerter l'agresseur. Une discrétion nécessaire mais moins impressionnante que celle de la jeune femme (au nom inconnu), qui a su faire preuve d'un sang froid considérable au moment d'appeler le 911. La conversation qui s'est alors engagée avait tout du discours crypté.

Ainsi lorsque Tim Teneyck lui demandait si "l'homme [était] toujours là", l'interlocutrice lui répondait "oui, je veux une grande pizza". Idem lorsque "monsieur 911" lui proposait l'envoi immédiat d'une ambulance. La jeune femme lui rétorquait alors : "Non, avec du pepperoni"... Et ainsi de suite. Tel que le relate encore l'opérateur, ce message codé "signifiait automatiquement quelque chose". C'est pour cela que Tim n'a jamais eu l'idée de raccrocher. Et pour cause.

Car comme le développe ce focus de Buzzfeed News, ce n'est pas la première fois qu'est employée la méthode dite de "la pizza". Des réseaux sociaux à YouTube, cela fait effectivement plusieurs années que cette "astuce" est relayée afin d'agir dans le cadre des violences domestiques. Elle est même au coeur d'un spot de sensibilisation diffusée en 2015 à l'occasion du Superbowl, l'un des événements sportifs les plus importants des Etats-Unis. Bien sûr, encore faut-il que l'interlocuteur soit patient et sache lire entre les lignes. Même notre "Tim" héroïque en est pleinement conscient. Mais, interrogé par Buzzfeed, celui-ci est confiant. Il explique simplement aux éventuelles futures interlocutrices que "la meilleure chose à faire dans ce cas-là est d'indiquer tout ce que vous pouvez - adresses et noms - jusqu'à ce que nous puissions tout comprendre". Ou quand l'écoute est d'importance vitale...

- Si vous êtes victime ou témoin de violences conjugales, appelez le 3919. Ce numéro d'écoute national est destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Cet appel est anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés.

- En cas de danger immédiat, appelez la police, la gendarmerie ou les pompiers en composant le 17 ou le 18.