Les Infidèles : « les affiches seront retirées cette nuit »

Les Infidèles : « les affiches seront retirées cette nuit »
Les Infidèles : « les affiches seront retirées cette nuit »
Dans cette photo : Gisele Bündchen
La polémique ne cesse d'enfler autour des affiches du film « Les Infidèles » jugées sexistes. Deux plaintes ont été déposées au bureau de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP). La réaction ne s'est pas fait attendre, les affiches seront purement et simplement retirées ce soir. Stéphane Martin le directeur général de l'ARPP s'explique.
A lire aussi
Les 7 meilleures boissons pour bien dormir cette nuit
News essentielles
Les 7 meilleures boissons pour bien dormir cette nuit

Terrafemina : Vous avez reçu des plaintes concernant les affiches du film « Les Infidèles » jugées dégradantes pour l’image de la femme, comprenez-vous que ces images choquent ?

Stéphane Martin : Oui, il y a une représentation clairement dégradante de l’image de la femme, une atteinte à la dignité. Nous comprenons ces plaintes, elles vont être traitées par un jury déontologique. Nous œuvrons pour que la publicité soit loyale, véridique et saine. Elle doit respecter un certain nombre de règles communément admises. Ce qui n’est pas le cas avec ces deux affiches.

Tf : Mais vous avez avant le dépôt de ces plaintes décidé de retirer les affiches.

S.M. : Oui tout à fait. Nous nous sommes nous-même autosaisis de cette campagne. Nos administrateurs qui représentent l’ensemble des professionnels de la publicité ont demandé à notre adhérent JC Decaux de retirer les affiches. Notre décision est prise et les affiches vont être enlevées dans la nuit. Le distributeur n’a pas qu’un seul visuel. La nouvelle affiche va montrer les deux acteurs principaux et deux femmes sortant de l’affiche. Cette représentation est conforme au pitch du film, elle ne serait pas acceptable pour tout autre produit car on est encore dans une « chosification » de la femme.

Tf : Que répondez-vous à ceux qui vous accusent de censure ?

S.M. : La censure n’existe plus fort heureusement. La publicité doit respecter un certain nombre de normes sociales. Les professionnels se sont fixé des règles, défendant la liberté tout en n’entravant pas la création publicitaire. C’est un équilibre difficile à trouver. Notre but est de protéger le public qui peut être choqué par de telles images.

VOIR AUSSI

Gisele Bündchen : sa pub jugée trop sexiste est censurée
Le vocabulaire de la pub renforce les stéréotypes de genre
Égalité hommes-femmes : une campagne contre le sexisme en entreprise
Stéréotypes : les Français véhiculent des clichés sexistes malgré eux