"Le paris des femmes" : les femmes de théâtre s'affirment dans le "bruit et la fureur"

"Le paris des femmes" : les femmes de théâtre s'affirment dans le "bruit et la fureur"
"Le paris des femmes" : les femmes de théâtre s'affirment dans le "bruit et la fureur"
Dans cette photo : Isabelle Nanty
Du 11 au 13 janvier se déroule la 2e édition du festival de théâtre « Le Paris des femmes » dans la salle parisienne des Mathurins. Au programme : onze auteures avec une pièce courte d'une vingtaine de minutes et trois metteurs en scène femmes pour promouvoir les talents féminins dans toutes les sphères du théâtre moderne.
A lire aussi
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour les femmes
News essentielles
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour...


Conçu comme « un laboratoire d'écriture avec de fortes contraintes », « Le Paris des femmes » 2e édition, se tient à Paris au théâtre des Mathurins du 11 au 13 janvier. Ce festival créé en 2012 a pour objectif de promouvoir les auteures féminines. Après « Guerres et Paix » l'an dernier, le thème choisi pour cette édition est « De bruit et de fureur ».  Onze auteures présentent leur pièce courte, mise en espace par Isabelle Nanty, actrice et réalisatrice, Murielle Magellan, écrivain et scénariste, ou Anne Rotenberg, metteur en scène et organisatrice de l'événement.

Le trio à l'origine de l'initiative se compose, outre Anne Rotenberg, de Véronique Olmi, dramaturge, auteure et comédienne, et de Michèle Fitoussi, journaliste et scénariste. Les trois amies ont décidé, quasiment sur un coup de tête, de créer ce festival d'auteures femmes de théâtre parce qu'elles ne pouvaient plus supporter que seules 15% des pièces jouées en France soient écrites par des femmes et qu'uniquement un metteur en scène sur quatre soit de sexe féminin. Bref, elles souhaitent rattraper le temps perdu par le monde du théâtre qui a longtemps été hermétique aux talents féminins.

Une alliance de tous les talents féminins

À noter dans la programmation 2013 : Eve Ensler, auteure charismatique des « Monologues du vagin », a relevé le défi proposé par le trio d'organisatrices et présentera donc une pièce vendredi 11 janvier. Cette participation symbolise la volonté du festival de mêler de jeunes auteures et d'autres plus confirmées. Parmi les néophytes, Julia Olmi, coordinatrice du « Paris des femmes » en 2012, a produit sa première œuvre théâtrale et explique pourquoi sur le blog officiel du festival : « Parce qu'il s'agit d'un festival engagé et que je suis sensible à son message. Les femmes dans la culture, et d'autant plus dans l'écriture théâtrale, sont mises de côté. Les chiffres du rapport Reine Prat à ce sujet sont effarants. C'est un combat qui me paraît juste, et passer par la création pour le revendiquer me plaisait. »

VOIR AUSSI

Sculpture'Elles : première exposition dédiée aux femmes sculptrices
L'expo : Photo, Femmes et Féminisme…
Mois de la photo à Paris 2012 : cinq femmes dans l'objectif
Pourquoi les femmes humoristes cartonnent-elles ?