Cannes : « Ceci n’est pas un film », le film sur clé USB d’un iranien censuré

Cannes : « Ceci n’est pas un film », le film sur clé USB d’un iranien censuré
Cannes : « Ceci n’est pas un film », le film sur clé USB d’un iranien censuré
Dans cette photo : Jafar Panahi
Le cinéaste iranien Jafar Panahi fait l’objet d’une séance spéciale aujourd’hui à Cannes. Condamné à 6 ans de prison et interdit de travailler pendant 20 ans,  il a tout de même réussi à faire parvenir un film OVNI au Festival de Cannes, sur une clé USB, intitulé : « Ceci n’est pas un film ».
A lire aussi

« In Film Nist » ou « Ceci n’est pas un film » se joue de la censure iranienne qui a condamné le cinéaste Jafar Panahi  à une interdiction de faire des films pendant 20 ans, et qui l’oblige à rester en Iran. En signe de protestation, celui-ci s’est mis en scène comme acteur d’un film tourné par son complice Mojtaba Mirtahmasb. Dans son propre appartement, Jafar Panahi  raconte sa journée la veille de jour de l’an iranien : le quotidien d’un homme qui se retrouve dans l’ absurde situation de devoir se faire filmer pour jouer tous les rôles et préparer des scènes sur sa moquette. L’Etat iranien lui interdit de faire des films pendant 20 ans, mais « Personne ne m'a interdit de faire l'acteur ou de lire un scénario devant une caméra», déclare-t-il en ouverture du film.

Alors que Jafar Panahi  est dans l’attente de l’Appel qu’il a fait de sa condamnation, reclu chez lui, il veut prouver qu’aujourd’hui l’enfermement n’a plus vraiment de sens, et est devenu impossible grâce à Internet, Skype, et l’information qui circule partout tout le temps. La preuve, il a réussi à transmettre son film sur clé USB au Festival de Cannes, pour plus de sécurité. « Ceci n’est pas un film » prouve aussi que la censure et la prison n’arrêtent pas la création. Le réalisateur s’est réjoui de faire passer un message non politique aux autorités de son pays, espérant que ce film « les fasse réfléchir ». Ajouté à la compétition du Festival de Cannes  au dernier moment, le film sera présenté cet après-midi au jury.

(Source : 20 minutes)


VOIR AUSSI :

Cannes n'oublie pas les réalisateurs iraniens Mohammad Rasoulof et Jafar Panahi

Women without men : un autre visage de l'Iran
« La piel que habito » :
Pedro Almodovar à fleur de peau
« Melancholia » de Lars Von Trier : Dunst, Gainsbourg et Sutherland à Cannes
Cannes : Brad Pitt et Sean Penn, duo gagnant pour « The Tree of Life »
Pirates des Caraïbes 4 : Johnny Depp et Penélope Cruz à Cannes

L’INFO PAR NOS MEMBRES :
Cannes : Lars Von Trier dérape sur Hitler et sur Israël
Samy Naceri, grosse colère et garde à vue en plein festival de Cannes
Festival de Cannes : l’Eden Roc, hôtel des stars

Retrouvez toute l’actu du festival de Cannes