Polémique : les tablettes tactiles à 1 euro font débat

Polémique : les tablettes tactiles à 1 euro font débat
Polémique : les tablettes tactiles à 1 euro font débat
La dernière initiative gouvernementale, en partenariat avec Orange, visant les étudiants, provoque des tensions. En mettant en place une offre de tablette à 1 euro par jour limitée à l'iPad 2 et au Galaxy Tab, le ministère de l’Enseignement supérieur a exclu du marché le constructeur français Archos. Ce dernier a vivement réagi.
A lire aussi
Google : une tablette tactile en mai ?
nouvelles techno
Google : une tablette tactile en mai ?


Interrogé par le quotidien Le Parisien, le président fondateur d’Archos, Henri Crohas, a clairement protesté contre son éviction du marché de la tablette tactile à 1 euro pour les étudiants. Crohas reproche à l’État de faire la promotion de deux constructeurs étrangers (Apple et Samsung). Il dénonce « un manque de soutien à l’industrie française » et dans le même temps le « déclin industriel » du pays. Rappelons tout de même qu'Archos développe ses produits en France et les fait produire en Chine.
De son côté, Orange évoque des « problèmes techniques et commerciaux ne correspondant pas au cahier des charges ». Pour contre-attaquer, le patron d’Archos a proposé au gouvernement et à Orange une offre encore plus alléchante : une tablette à 50 cents par jour sur deux ans. Le Français lance d’ailleurs un appel à tous les constructeurs intéressés, qui voudraient s’associer avec lui.

Alexandre Roux


(Source : Le Parisien)

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Apple interdit les ventes de la Galaxy Tab en Europe
Une tablette tactile à 1 euro par jour pour les étudiants
Tarif social de l’Internet à 23 euros : l’UFC que choisir monte au créneau
Rentrée universitaire : une bourse pour les étudiants les moins aisés

L'INFO DES MEMBRES

L’iPad 2, très demandé et déjà jailbreaké !