Hadopi : Nicolas Sarkozy s’attaque au streaming

Hadopi : Nicolas Sarkozy s’attaque au streaming
Hadopi : Nicolas Sarkozy s’attaque au streaming
Dans cette photo : Nicolas Sarkozy
Le chef de l’Etat s’est récemment exprimé au sujet de l’Hadopi et de ses résultats qu’il juge satisfaisants. Il n’a cependant pas hésité à souligner le fait que le streaming devait aussi être condamné et surveillé par l’Hadopi car ce n’est pas plus légal que de télécharger une œuvre.
A lire aussi

Techniquement, l’Hadopi ne surveille pour le moment pas le streaming, même si elle y est opposée. En effet, pour être inquiété par cette Haute Autorité, il faut que vous utilisiez le peer-to-peer. Seulement voilà, beaucoup de personnes se sont détournées de cette méthode pour privilégier le streaming et éviter les ennuis. Car rappelons le, Hadopi a le pouvoir de couper votre connexion internet.

Lors d’un discours, Nicolas Sarkozy s’est donc dit satisfait puisque « grâce à l'Hadopi, le piratage par le peer-to-peer a reculé de 35 %. C'est donc que la bataille n'était pas perdue ». Des chiffres qui ne veulent pas dire grand-chose quand on voit la réalité des faits.

Une réalité dont Sarkozy est d’ailleurs parfaitement conscient. Le président affirme d’ailleurs vouloir stopper, ou du moins freiner, le streaming qui coûte très cher à l’industrie du cinéma :

« Il faut aller plus loin parce qu'il y a les sites de streaming. Sur les sites de partages, l'idéologie du partage, excusez-moi, c'est plutôt l'idéologie de l'argent : je vole d'un côté et je vends de l'autre. Ne me demandez pas de soutenir cela, personne ne peut soutenir cela. »

L’avenir du streaming semble donc bien incertain, même s’il sera très difficile de pister les internautes qui en font usage.

VOIR AUSSI

Free vs Hadopi : le bras de fer continue

La nouvelle Freebox Révolution de Xavier Niel : quoi de neuf pour 2011 ?

Comment se faire payer sur Internet ?

Enfants et Internet : comment limiter les dangers ?