Éducation : lire et écrire grâce à Twitter

Éducation : lire et écrire grâce à Twitter
Éducation : lire et écrire grâce à Twitter
Depuis le mois de septembre, une école du nord de la France apprend à ses élèves à s'exprimer sur le réseau social Twitter. Une expérience qui connaît un grand succès auprès des enfants en leur donnant le goût de la lecture et de l'écriture.
A lire aussi


Grâce à cette idée, Céline Lamare, institutrice d’une classe pour des enfants de 7 ans de l’école de l’Immaculée Conception à Seclin (nord de la France), n’aura jamais connu un taux de participation aussi élevé de la part de ses jeunes élèves. En effet, depuis septembre, cette institutrice intègre à ses cours des séances de « tweets », ces petits messages instantanés de 140 caractères maximum parfois accompagnés de photos ou de vidéos, que s’envoient les abonnés de Twitter. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela passionne les élèves. Car lorsque Céline Lamare allume l’écran d’ordinateur géant qui remplace le traditionnel tableau noir, quasiment tous sont volontaires pour lire à haute voix les tweets envoyés par d’autres classes françaises, belges et canadiennes. Leur enthousiasme est d’ailleurs clairement affiché lorsque la photo d’un paysage enneigé postée du Canada arrive sur l’écran. À ce moment-là, les élèves se battraient presque pour tenter de traduire la phrase en anglais qui l’accompagne. La suite est logique : les enfants rédigent ensuite des messages ou préparent des dessins pour leurs correspondants.

Mais au-delà du simple aspect ludique, cette initiative a également une portée pédagogique. « Sur Twitter, il y a l'image, le son, mais ça ne leur enlève pas l'intérêt pour l'écriture, au contraire » explique Céline Lamare. Car avant d’être envoyés, ces tweets sont d’abord écrits à la main et dépouillés de leurs fautes d’orthographe. Selon l’institutrice, Twitter « donne du sens » aux apprentissages puisque les élèves écrivent en pensant à ceux qui les liront. « On peut discuter avec d’autres classes, donc on s’applique plus » confirme Valentine, une élève. Et en ce qui concerne les élèves les plus en difficulté, « Twitter permet de libérer l’écriture » ajoute même Mme Lamare.
Du coté des parents, plutôt hostiles au départ à cette initiative en raison de la mauvaise réputation des réseaux sociaux, ils « parlent maintenant du plaisir des enfants à venir à l’école » affirme Céline Lamare.

Alexandre Roux

(Source : liberation.fr)
Crédit photo : Hemera

VOIR AUSSI

Twitter ne décolle pas en France
Médias et réseaux sociaux : « Twitter va se démocratiser »
100 millions d'utilisateurs pour Twitter
Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l'info

Dans l'actu