Europe 1 : la radio prête à tout pour une interview d'Obama

Europe 1 : la radio prête à tout pour une interview d'Obama
Europe 1 : la radio prête à tout pour une interview d'Obama
Pour décrocher une interview de Barack Obama, Europe 1 n'a pas lésiné sur les moyens en s'offrant une publicité dans le « Washington Post ». Une tentative aussi audacieuse que coûteuse, qui n'a pas manqué de faire réagir le porte-parole de la Maison Blanche.
A lire aussi
Fun Radio fait des sondages kikoolol sur le viol, vous trouvez ça normal ?
News essentielles
Fun Radio fait des sondages kikoolol sur le viol, vous...


« Monsieur le Président, nous savons que vous avez déjà testé les frites françaises, la boxe française, les toasts français, les baisers français. Que diriez-vous de tester une interview avec une radio française qui ne fait pas de compromis avec l'information ? »

Pour obtenir une interview exclusive de l'homme le plus puissant de la planète, Europe 1 n'y est pas allé par quatre chemins. Plutôt que de solliciter le staff de la Maison Blanche et de voir sa demande rester sans réponse, la radio française a trouvé un moyen choc pour interpeller directement Barack Obama : elle s'est offert un quart de page de publicité dans le prestigieux Washington Post mardi 21 janvier.

Dear Mr. President,

« Vous pouvez toujours essayer »

Si pour le moment, aucune réponse n'a encore émané du bureau ovale, le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a lui donné son point de vue sur l'initiative d'Europe 1. Interrogé sur la publicité parue la veille dans le Washington Post, Jay Carney a déclaré : « Je ne regrette pas a priori une telle façon de demander, mais je pense que c'est un moyen coûteux de le faire », a-t-il déclaré en souriant. « Vous pouvez toujours essayer », a-t-il ironisé avant de souligner que des médias étrangers avaient réussi à obtenir un entretien avec Barack Obama via « des canaux plus traditionnels ». À ce sujet, le directeur de la communication de la station Thomas Pawlowski a tenu à préciser que le quart de page pub n'avait rien coûté à Europe 1, puisqu'il s'agit d'un échange d'espace publicitaire avec le Washington Post.