Un magazine féminin australien ose mettre une grande brûlée en couverture

Un magazine féminin australien ose mettre une grande brûlée en couverture
Un magazine féminin australien ose mettre une grande brûlée en couverture
Une revue australienne a mis en couverture de son numéro une jeune femme dont le visage a été entièrement brûlé lors d’un incendie en 2011. Un acte courageux dans une presse féminine obnubilée par la perfection.
A lire aussi


« Toute tentative de décrire la magie et la beauté de Turia résulte en platitudes et en clichés. Pourtant, je n’ai jamais rencontré une personne aussi remarquable. » C’est ainsi qu’Helen McCabe, la rédactrice en chef de The Australia Women’s Weekly, décrit Turia Pitt, qui figure en couverture du magazine ce mois-ci.

Cette ancienne mannequin à temps partiel et candidate à l’élection Miss Earth Australie, a vu sa vie basculer quand elle a été victime d’un feu de brousse en 2011 en plein pendant un marathon. La jeune femme s’en est sortie mais son corps a été brûlé à 64%. Après de multiples greffes de peau successives sur le dos, les jambes, le visage et le cou, Turia Pitt a repris le sport et est devenue coach et auteure. Elle milite désormais pour l’organisme caritatif Interplast, qui finance des opérations de chirurgie reconstructrice pour des personnes de pays en voie de développement.

Un magazine censure la photo d'une ancienne grosse

En consacrant sa couverture à une grande brûlée, The Australian Women’s Weekly frappe un grand coup. La presse féminine nous a en effet plus souvent habitué à mettre en couverture des mannequins aux mensurations idéales ou des actrices aux visages parfaits. Une tendance régulièrement dénoncée mais peu combattue par les magazines eux-mêmes, qui n'osent que rarement montrer des femmes différentes.

Il y a peu, Shape, un magazine américain spécialisé dans le fitness a défrayé la chronique en refusant de mettre en couverture d’un de ses numéros une photo d’une ancienne grosse en maillot de bain. La rédaction a en effet jugé que son ventre déformé par une perte de poids impressionnante, n’était pas assez esthétique pour figurer en couverture du magazine. La jeune femme a en conséquence refusé de témoigner pour Shape.

Pour Turia Pitt, apparaître en couverture du célèbre magazine australien est un véritable honneur. « Pour moi, cela envoie aux lecteurs le message que la confiance est égale à la beauté. (...) Nous sommes tellement plus que nos corps ». En mettant son visage brûlé en une de son numéro, la rédaction de The Australia Women's Weekly, a fait preuve d'un courage qui rend hommage à celui de la jeune femme.

>> Cancer du sein : une survivante montre ses cicatrices <<