Cancer du sein : une survivante exhibe ses cicatrices pour mobiliser contre la maladie

Cancer du sein : une survivante exhibe ses cicatrices pour mobiliser contre la maladie
Cancer du sein : une survivante exhibe ses cicatrices pour mobiliser contre la maladie
Beth Whaanga, une jeune femme qui a survécu à un cancer du sein, a fait la une des journaux australiens après avoir posté des photos de ses cicatrices afin de montrer les conséquences physiques de la maladie.
A lire aussi
Elles ont créé des cosmétiques pour les femmes atteintes d'un cancer du sein
News essentielles
Elles ont créé des cosmétiques pour les femmes atteintes...


Les images, celles d’un corps meurtri, ayant subi de multiples opérations chirurgicales, sont pénibles à regarder. Le but de Beth Whaanga, la femme qui pose sur ces photos n’est pas de choquer, mais de sensibiliser les gens aux dégâts causés par le cancer du sein.

Le cancer du sein de Beth Whaanga a été décelé l’an dernier. Les médecins ont également découvert à l’époque que la jeune femme de 31 ans avait le gène BRCA2, qui prédispose les femmes à développer ce type de cancer. Après avoir subi, en l’espace de quelques mois, une double mastectomie, une opération de reconstruction mammaire et une hystérectomie, son corps s’est rapidement retrouvé criblé de cicatrices. Mais loin de se lamenter et de dissimuler son corps abîmé, Beth Whaanga a décidé, au contraire, de le montrer afin de mobiliser les gens contre le cancer.

>> Un soutien-gorge tweete contre le cancer du sein <<

Des photos sobres et choquantes à la fois

Avec la complicité de la photographe Nadia Masot, Beth Whaanga a donc mis au point le projet Under the Red Dress destiné à attirer l’attention du public sur les ravages du cancer du sein, et en particulier de la chirurgie sur le corps. Le résultat est une série de photos en noir et blanc à la fois sobres et choquantes, montrant l’étendue des dommages corporels causés par la maladie.

Voici le message posté par la jeune femme pour accompagner la série de photos sur Facebook : « Le but de ce projet est de sensibiliser l’opinion publique au cancer du sein. Si ces images vous heurtent, vous pouvez les cacher pour qu’elles n’apparaissent pas dans votre fil. Chaque jour, nous croisons des gens. Ils ont l’air normaux mais, parfois, leur corps, dissimulé sous leurs vêtements, raconte une autre histoire. Nadia Masot et moi-même cherchons d’autres participants pour ce projet destiné à montrer que chacun peut être frappé par le cancer. Les vieux comme les jeunes, car l’âge ne signifie rien. Pratiquer l’autopalpation est vitale. A vous aussi cela peut arriver. »

Beth Whaanga

>> Dominique Bertinotti révèle son cancer du sein : « Ministre, pas ministre, ça vous atteint dans votre chair » <<

100 amis en moins après la publication des photos sur Facebook

Les photos n’ont cependant pas été du goût de tout le monde. Beth Whaanga a perdu près d’une centaine d’amis sur Facebook après avoir publié ces clichés sensibles, pourtant assortis d’un avertissement à l’adresse des membres de la plateforme. Facebook a choisi de ne pas supprimer ces photos après avoir reçu des messages d’alerte au sujet de leur caractère choquant, rompant ainsi avec une tradition de censure des images des corps dénudés. Une manière de soutenir la démarche de la jeune femme, qui espère réunir d’autres malades du cancer afin d’organiser une exposition, voire de sortir un livre de photos.

Dans l'actu