Jean-Luc Lemoine : "Cyril Hanouna n'est pas le patron de D8 comme on peut le dire"

Jean-Luc Lemoine : "Cyril Hanouna n'est pas le patron de D8 comme on peut le dire"
Jean-Luc Lemoine : "Cyril Hanouna n'est pas le patron de D8 comme on peut le dire"
Dans cette photo : Jean-Luc Lemoine
Alors qu’il présente actuellement son one man show éponyme sur la scène du Grand Point Virgule, Jean-Luc Lemoine s’est confié dans les colonnes d’un hebdomadaire. Le chroniqueur et humoriste a notamment clarifié le rôle et la fonction de Cyril Hanouna au sein de D8.
A lire aussi


Chroniqueur un brin agaçant de « Touche pas à mon Poste », Jean-Luc Lemoine est jusqu’au mois de juin sur la scène du Grand Point Virgule à Paris, où il présente son one man show éponyme. L’occasion pour l’humoriste d’évoquer dans les colonnes de Closer son amour de la scène. Expliquant que la  scène lui manquait depuis 2005 et la dernière représentation du Sens du ludique, une comédie pornographique et familiale dans laquelle il jouait, il a expliqué les raisons de son retour sur les planches. « Je voulais vivre l’expérience télé de  TPMP en quotidienne à fond. La radio s’est ensuite greffée, mais l’appel de la scène a été trop fort. Maintenant je cours, je dors quatre heures par nuit, mais je suis heureux », a révélé celui qui aurait pu ne jamais faire partie de la bande de TPMP.

« Cyril est quelqu’un de parole »

Jean-Luc Lemoine a également profité de cette entretien pour dire tout le bien qu’il pensait de Cyril Hanouna. « C’est un véritable enfant de la télévision. Il a le côté bande de Ruquier, celui de trublion de Christophe Dechavanne à l’époque de "Coucou c’est nous !", et sa propre personnalité. C’est sa force. C’est une espèce de créature hybride entre tous les gens qu’il a aimé  à la télé, et ce qu’il est, lui », a-t-il estimé, prenant la défense de l’animateur de « Touche pas à mon Poste », cible de nombreuses critiques, même chez Canal+ qui possède D8. « Cyril est quelqu’un de parole et il me l’a prouvé plusieurs fois », a-t-il insisté. Et de poursuivre : « Il discute de manière très directe avec les patrons de D8, mais ce n’est pas non plus lui le patron comme on peut le dire. Il ne peut pas faire tout et n’importe quoi ». A bon entendeur...