CSA : deux nouveaux spots pour protéger les jeunes téléspectateurs

CSA : deux nouveaux spots pour protéger les jeunes téléspectateurs
CSA : deux nouveaux spots pour protéger les jeunes téléspectateurs
Après une présentation à la presse il y a deux semaines, le grand public pourra découvrir, dès aujourd'hui, la nouvelle campagne du Conseil supérieur de l'audiovisuel sur la protection des enfants et des adolescents. Déclinée en deux spots publicitaires, elle invite les téléspectateurs, petits ou grands, à être « responsables face aux écrans ».
A lire aussi
Les jeunes Français nettement favorables à un congé paternité plus long
News essentielles
Les jeunes Français nettement favorables à un congé...


Une troisième campagne « informative »
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel fait son retour dans les foyers français en passant, comme à son habitude, par leur petit écran. L’autorité de régulation, qui n’en est plus à son coup d’essai, a en effet choisi ce mois de novembre pour dévoiler sa nouvelle campagne sur la protection du jeune public. Car si, en 2002, ce sont les chaînes qui étaient chargées de diffuser leur propre campagne, le CSA, estimant que ces dernières n’étaient ni claires ni adaptées aux objectifs poursuivis, prend rapidement le relais.
« En 2004, la première campagne montrait l’impact des images violentes sur le jeune public, se souvient Michel Boyon, président du CSA. La deuxième, en 2008, avait quant à elle une visée pédagogique. Elle promouvait la signalétique jeunesse en faisant du contrôle parental une évidence ». Jugeant que la signalétique jeunesse est désormais bien connue du public, la Conseil a voulu aller plus loin cette année. « La nouvelle campagne est donc davantage informative, poursuit Michel Boyon. Elle met l’accent sur la multiplicité des écrans (télévision, ordinateur, téléphone), sur le développement du phénomène de la consommation solitaire qui en découle et ses dangers pour les enfants ».

« Soyons tous responsables face aux écrans »
C’est au moyen de deux films de quelques minutes que le CSA entend, d’une part, inciter les adultes à utiliser les différents outils de contrôle mis à leur disposition, et encourager les plus jeunes à garder une distance critique face aux écrans, d’autre part. Et pour cause, selon Médiamétrie, les 4-14 ans passeraient chaque jour plus de 2 heures 10 devant la télévision. Chez leurs aînés, les 15 ans et plus, cette durée atteindrait 3 heures 45.
Dédié aux enfants de moins de 4 ans, le premier message est un film de marionnettes visant à leur faire prendre conscience de l’omniprésence des images et à leur donner des conseils sur les bons usages à adopter. Il attire également l’attention sur la surconsommation des écrans et sur l’exposition à des contenus inadaptés.
Le second est, lui, axé sur la responsabilité des parents à l’égard de ce que regardent leurs enfants. Dans une atmosphère mystérieuse, le spot est en effet destiné à faire réfléchir sur le piège des images. Il met d’ailleurs en scène un enfant terrifié, enfermé tour à tour dans un écran de smartphone, d’ordinateur et de télévision, symbole des risques de la solitude devant les écrans. Mais bien que très différents, les deux films se rejoignent autour d’une conclusion commune : « Soyons tous responsables face aux écrans ».

Six écrans par foyer en France
« Ça a été un plaisir pour moi de travailler sur cette campagne, a confié à la presse Christine Kelly, membre du CSA et vice-présidente du groupe de travail « Jeunesse et protection des mineurs », lors de la présentation des deux spots. Nous nous étions donné pour mission, presque impossible, de nous adresser à tous les publics, sans être ni anxiogène ni moralisateur. Nous tenions également à pointer du doigt la multiplicité des écrans. Je suis assez fière du résultat. » Seule « source de frustration » pour l’ancienne journaliste, l’incompétence du Conseil à réguler le Web, à l’exception de la catch-up TV (la télévision de rattrapage).
Pour la secrétaire d’État à la famille, également, cette campagne est d’ores et déjà une réussite. « J’implique cette action dans ma politique de protection de l’enfance », a ainsi déclaré Claude Greff après avoir rappelé qu’en France, on compte six écrans par foyer, en moyenne. Autant d’écrans qui constituent, pour nombre de familles, « leur seule ouverture sur le monde ».
La campagne du CSA sur la protection du jeune public dans les médias audiovisuels sera visible dès aujourd’hui, journée anniversaire de la signature de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, sur toutes les chaînes de télévision. La diffusion durera au moins deux semaines, et pourrait être prolongée jusqu’au 31 décembre 2011.

Voir le spot destiné aux - de 4 ans


Voir le spot destiné à un public familial



VOIR AUSSI

CSA : La publicité va baisser le son
Le CSA publie son baromètre annuel de la diversité à la télévision
L’image des femmes dans les médias : 3 questions à Michèle Reiser, membre du CSA
Quand la téléréalité squatte nos écrans