Chômage : combien coûte la recherche d’emploi ?

Chômage : combien coûte la recherche d’emploi ?
Chômage : combien coûte la recherche d’emploi ?
150 euros par mois : c’est la somme que débourse près d’un chômeur sur dix pour pouvoir se rendre à des entretiens d’embauche. Une dépense qui ne représente qu’une partie du coût globale de la recherche d’emploi.
A lire aussi
Combien coûte la création d'entreprise ?
Mag
Combien coûte la création d'entreprise ?


La recherche d'emploi peut coûter cher aux chômeurs. La preuve avec cette petite enquête menée par le site de petites annonces Qapa.fr auprès de ses inscrits. Selon celle-ci, les transports sont le poste qui pèse le plus sur le budget des demandeurs d’emploi : 43% d’entre eux y consacrant 50 à 100 euros par mois. Pour 7,1% des répondants, la facture pour pouvoir se rendre à des entretiens d’embauche s’élève même à 150 euros mensuels.

Autre source de dépenses, les télécommunications dont les demandeurs d’emplois sont dépendants pour pouvoir contactés et être contactés par les entreprises. Les frais de téléphonie et d’Internet dépassent ainsi 50 euros pour quatre sondés sur dix. Le tiers d’entre eux ne débourse pas plus de 20 euros en habillement. S’agissant de l’envoi des candidatures, la démocratisation de la messagerie électronique aidant, les sommes dépensées sont moindres : 67% des chômeurs dépensent entre un et dix euros par mois, tandis que les 33% restant déboursent dix à vingt euros pour l’achat du papier, des timbres ou encore de l'encre d'imprimante.

Des chiffres qui n’étonnent pas la fondatrice de Qapa.fr, Stéphanie Delestre. « Être sans emploi ne signifie pas être sans activité, rappelle-t-elle. Et dans notre contexte économique, les chômeurs doivent investir tout leur temps et aussi énormément du peu d'argent dont ils disposent. »


VOIR AUSSI

Chômage : triste record battu en France
Entretien d'embauche : bien répondre à "Quels sont vos qualités et vos défauts"
Les bonnes réponses aux questions pièges en entretien d'embauche
Emploi : le taux mondial du chômage des jeunes toujours aussi élevé