Emma Watson à Davos : un coup d'épée dans l'eau ?

Emma Watson à Davos : un coup d'épée dans l'eau ?
Emma Watson à Davos : un coup d'épée dans l'eau ?
Dans cette photo : Emma Watson
Emma Watson était ce vendredi 23 janvier au forum économique mondial de Davos pour lancer officiellement la campagne « HeForShe » qui vise à impliquer les hommes dans la lutte pour l'égalité des sexes. Devant un auditoire presque exclusivement masculin, l'actrice anglaise a de nouveau prononcé un discours habité en faveur de la parité. Mais a-t-elle pour autant été entendue ?
A lire aussi


Après son vibrant discours à la tribune de l'ONU en septembre dernier, Emma Watson continue son combat en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes. Ce vendredi 23 septembre, l'actrice et ambassadrice de bonne volonté à l'ONU Femmes a fait une apparition remarquée à Davos, en Suisse, où se tient le 45e Forum économique mondial.

« Nous avons besoin des leaders de tous les pays »

Entourée du Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, du Premier ministre suédois Stefan Löfven, de la directrice exécutive de l'ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka, du président du Rwanda Paul Kagame et du PDG d'Unilever Paul Polman, la jeune Emma a officiellement lancé la campagne IMPACT 10X10X10 d'HeForShe et demandé aux leaders financiers, économiques et politiques à se joindre à son combat pour l'égalité entre les sexes.


« Nous avons besoin que le leadership de tous les pays, ainsi que les centaines d'universités et de sociétés suivent le programme IMPACT 10x10x10 d'HeForShe de manière à mettre un terme aux inégalités persistantes rencontrées par les femmes et les filles dans le monde », a déclaré Emma Watson devant un parterre de chefs d'entreprise et dirigeants économiques.

Longtemps, a rappelé Emma Watson, les femmes ont été les seules à s'impliquer dans la lutte pour les droits des femmes. Appuyée par la directrice de l'ONU Femmes, l'actrice anglaise de 24 ans a réaffirmé la nécessité que les hommes s'engagent eux aussi en faveur de la parité. « Les femmes ne peuvent pas lutter seules contre les stéréotypes profondément ancrés dans la société. Mais ensemble, les hommes et les femmes peuvent mettre fin aux inégalités. »

Celle qui a été élue Féministe de l'année 2014 a terminé son discours sur une note positive et mobilisatrice. « Je suis convaincue qu'il y a désormais une plus grande compréhension que jamais que les femmes doivent être les partenaires égaux des hommes dans nos maisons, dans nos sociétés, dans nos gouvernements et dans nos lieux de travail. »

Et Ban Ki-moon de conclure : « L'égalité est l'affaire de tous. Notre monde ne changera pas tant que les hommes penseront différemment leur rôle (dans la société, ndlr) parce qu'ils sont justement des hommes. »

Davos, forum sexiste par excellence

Si le discours d'Emma Watson a été chaleureusement salué par le Secrétaire général de l'ONU, il risque manifestement de rester lettre morte. D'ailleurs, les applaudissements peu nourris à la fin du discours de l'actrice laissent peu de doute : malgré toute la bonne volonté du monde, Emma Watson n'arrivera pas à convaincre les participants au forum de Davos de faire des efforts en matière de parité.

Les chiffres de cette 45e édition du forum économique parlent d'eux-mêmes : parmi les 2 633 leaders présents, seules 15% sont des femmes. C'est encore moins que l'an dernier, où 17% de femmes dirigeantes avaient réussi à « infiltrer » le club très masculin de Davos.

Le décompte par pays est d'ailleurs totalement décourageant. Car si la Turquie arrive en tête du classement avec 27,6% de représentantes, suivie par le Canada (23,9%) et la France (23,5%), certains pays (l'Égypte et l'Ukraine pour ne pas les nommer) n'ont tout simplement pas pris la peine d'envoyer des femmes au forum économique.

Dans ces conditions, difficile pour Emma Watson de faire bouger les choses en faveur de l'égalité.

>> Féminisme : faut-il avoir peur de 2015 ? <<