Travailler un jour férié : droits, obligations et rémunération

Travailler un jour férié : droits, obligations et rémunération
Travailler un jour férié : droits, obligations et rémunération
Et si on révisait le mode d'emploi des jours fériés avant de booker notre week-end prolongé ? Quelle est la réglementation si l'on travaille ? Quel salaire gagne-t-on et doit-on récupérer une journée ? Nous avons posé ces questions à Éric Rocheblave, avocat au Barreau de Montpellier et spécialiste en droit du travail et droit de la Sécurité sociale.
A lire aussi
Une femme doit travailler 59 jours de plus qu'un homme pour toucher le même salaire
salaire
Une femme doit travailler 59 jours de plus qu'un homme...

Terrafemina : Peut-on être obligé de travailler un jour férié ?

Éric Rocheblave : Tout dépend de ce qui se pratique dans l’entreprise habituellement. Légalement, un seul jour est férié et chômé : le 1er mai. Les autres sont fériés et peuvent ne pas être travaillés. Mais, cela, ce sont les accords d’entreprise et la convention collective qui le déterminent. On peut donc refuser légalement de travailler un jour férié, uniquement le 1er mai. Mais, là encore il y a des exceptions. Certains secteurs d’activité ont des conventions collectives qui peuvent obliger un salarié à travailler même le 1er mai : les hôpitaux, les transports publics etc.

Tf : Que se passe-t-il si je refuse de travailler un jour férié ?

E. R. : C’est une faute ! Si le salarié veut la contester, il devra se rendre aux Prud’hommes. L’employeur de son côté doit respecter un délai de prévenance « raisonnable » et justifier la raison de cette journée de travail inhabituelle. La journée de solidarité, elle, peut être accomplie de différentes manières en fonction des accords d’entreprise ou de branche : soit en travaillant un jour férié (autre que le 1er mai), soit en travaillant un jour de repos.

Tf : Quel salaire dois-je percevoir un jour férié ? Les jours fériés doivent-ils être récupérés ?

E. R. : Le 1er mai est un jour chômé payé. Vous recevez donc votre salaire habituel, mais si vous travaillez, vous serez payé double. Pour les autres jours fériés, s’ils ne sont pas chômés, ils ne vous seront rémunérés que si vous travaillez. En revanche, si votre convention collective dit que vous n’avez pas à vous rendre sur votre lieu de travail, la même règle s’applique que pour le 1er mai : votre salaire sera multiplié par deux en cas de besoin de votre présence ce jour-là.

Pour plus d’informations : http://vosdroits.service-public.fr

VOIR AUSSI

Apprendre à dire non au bureau
Stress au travail, pénibilité : quels sont mes droits ?
Salarié bloqué par la neige : quels sont mes droits ?
Réseaux sociaux et utilisation d'internet au travail : quels sont mes droits ?

LU SUR LE COMPTOIR

Top 5 des très bonnes raisons pour ne pas poser les ponts de mai