Chocolat : l'addiction est biologiquement prouvée (et donc incontrôlable ?)

Chocolat : l'addiction est biologiquement prouvée (et donc incontrôlable ?)
Chocolat : l'addiction est biologiquement prouvée (et donc incontrôlable ?)
Manger trop de chocolat serait une addiction semblable à celle des toxicomanes : le cerveau sécréterait des endorphines qui pousseraient alors à se gaver de cette sucrerie quand elle est devant nos yeux.
A lire aussi


Grâce à des rats mangeurs de M&M’s, des scientifiques américains ont peut-être découvert une explication biologique à l’addiction au chocolat. En effet, des chercheurs du Michigan ont constaté que la vue de cette sucrerie excitait de façon inopinée et exceptionnelle les neurotransmetteurs : le striatum, une des zones de leur cerveau, produirait des endorphines spécifiques, appelées enképhalines, qui les encouragent à se gaver de M&M’s. Une réaction semblable à celle des toxicomanes devant une drogue, ou des obèses devant la nourriture.

« Il est probable que nos résultats sur l'enképhaline chez le rat montrent que nos neurotransmetteurs peuvent participer à certaines formes de surconsommation et de toxicomanie », confirme une des scientifiques de l’université de Ann Arbor, qui a travaillé sur l’étude. Cette découverte est une nouvelle preuve de la complexité du cerveau, une partie du corps encore difficilement compréhensible par les scientifiques.

Laure Gamaury

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Drogues au travail : à chaque métier son addiction ?
Salon du Chocolat 2011 : recette de la tarte au chocolat
Marées noires : un composant du chocolat pour dissoudre le pétrole