Alzheimer : la vitamine D et les oméga 3, nouvelles pistes de traitement ?

Alzheimer : la vitamine D et les oméga 3, nouvelles pistes de traitement ?
Alzheimer : la vitamine D et les oméga 3, nouvelles pistes de traitement ?
D'après une nouvelle étude scientifique, les oméga 3 et la vitamine D permettraient de prévenir la maladie d'Alzheimer. Ces deux éléments stimulent en effet le système immunitaire, luttant contre les plaques amyloïdes responsables de la maladie.
A lire aussi


Selon une étude parue dans le Journal of Alzheimer’s disease, la vitamine D3 et les acides gras oméga 3 préviendraient l’apparition de la maladie d’Alzheimer. L’équipe de chercheurs américains menés par Milan Fiala à l’Université de Californie ont démontré que la vitamine D3 pouvait éliminer les protéines bêta- amyloïdes, responsable de la maladie selon Information Hospitalière. Cette pathologie se développe lorsque les plaques de peptides anormaux beta-amyloïdes s’accumulent dans le cerveau. Ce phénomène est accompagné d’une augmentation de la capacité de phosphorylation (groupement de phosphate sur une molécule) qui provoque une concentration élevée de la protéine tau dans les cellules nerveuses en dégénérescence. 

Les scientifiques ont étudié des échantillons de sang de deux patients atteints par Alzheimer. Le but était d’isoler les macrophages, des cellules du système immunitaires qui étouffent les débris cellulaires et les cellules pathogènes. Ces macrophages ont été mis en culture avec de la vitamine D3 d’une part, et des acides gras oméga 3 d’autre part. Les chercheurs ont pu constater une amélioration de leur capacité à « avaler » les protéines bêta-amyloïdes et à réduire l’inflammation causée par la formation des plaques amyloïdes. Des conclusions qui pourraient mener vers un apport en vitamine D3 et oméga 3 contrôlé car l’excès d’acides gras reste néfaste pour la santé. Afin de trouver le bon équilibre, des tests plus approfondis seront effectués.

Selon la publication Neurology, le nombre de cas de maladie d'Alzheimer aux Etats-Unis devrait tripler d'ici à 2050, en raison notamment du vieillissement de la population. En France, le nombre de personnes touchées par cette maladie s'élève à 800 000. Selon les sources, cette dégénérescence pour l'heure incurable pourrait toucher entre 1,3 et 2 millions Français en 2020.


Salima Bahia

VOIR AUSSI

Alzheimer : les femmes plus susceptibles que les hommes de contracter la maladie
Pour lutter contre la maladie d'Alzheimer, mangez du poisson !
Alzheimer : 9 Français sur 10 craignent la maladie