Soupes, potages et bouillons : nos alliés pour la ligne

Soupes, potages et bouillons : nos alliés pour la ligne
Soupes, potages et bouillons : nos alliés pour la ligne
Carottes, potiron, champignons ou pois cassés. Rien de tel qu'une soupe de légumes pour faire le plein de vitamines et de chaleur. Plat chouchou de l'hiver, la soupe maison, fraîche ou en brique, se déguste à toute heure et sans complexes, à condition de rester légère. Suivez le guide.
A lire aussi
À Roubaix, une mobilisation en ligne fait tomber une affiche sexiste en 3 heures
News essentielles
À Roubaix, une mobilisation en ligne fait tomber une...


100% nutrition et diététique

Les soupes contiennent en moyenne 85% d'eau, elles nous permettent de nous hydrater tout en faisant le plein de légumes, donc de vitamines, de sels minéraux et de fibres. Il faut pourtant distinguer les soupes de légumes (aussi appelées potages ou moulinés) des autres plats chauds liquides comme les veloutés ou les bouillons.

La soupe en entrée : le bon réflexe

La soupe est un bon aliment pour ne pas faire un repas trop calorique.
Commencer un repas par une soupe permet d'apporter réconfort et réplétion à l'estomac qui se décontracte sous l'effet de la chaleur, ce qui a pour effet d'augmenter la sensation de rassasiement. Plutôt que de craquer sur une tartine de pain, du fromage ou des en-cas riches en matières grasses, on calme la faim avec de l'eau et des légumes.

Soupe, bouillon ou velouté ?

La soupe est composée d'un ou plusieurs légumes cuits, d'eau, et d'une quantité très faible de matières grasses (beurre, huile, crème fraîche). Dans une soupe faite maison, une noisette de beurre ou un filet d'huile peuvent suffire : moins on ajoute d'éléments gras, moins la soupe est calorique !
NB : Pour une portion de soupe de 200g, il faut compter entre 60 et 80g de légumes.
Le velouté est une soupe de légumes qu'on enrichit de crème fraîche et/ou d'oeuf. Ces préparations que l'on trouve beaucoup en supermarchés peuvent s'avérer beaucoup plus riches qu'on ne croit. En particulier lorsqu'il s'agit de veloutés de cresson, d'asperges ou d'épinards : la teneur en légumes est souvent très faible car on y ajoute de l'amidon et beaucoup de matières grasses.
Pour choisir : il faut contrôler la liste des ingrédients sur l'emballage. L'ingrédient majoritaire doit être le légume et la quantité de lipides doit être la plus faible possible. Dans une soupe maison, on préfèrera ajouter une à deux pommes de terre à une préparation de cresson, plutôt qu'une trop grosse dose de crème fraîche.
Le bouillon de poule ou de légumes désigne le liquide dans lequel ont été cuits les aliments. Des minéraux, des vitamines, voire des protéines lorsqu'il s'agit de viande, s'imprègnent dans le bouillon, qui reste majoritairement composé d'eau et pauvre en matières grasses. Pour mettre ses intestins au repos ou simplement pour se réchauffer, un bol de bouillon est idéal et très rassasiant en cas de fringale.
A propos des soupes en sachets. Elles sont à base de flocons de légumes séchés et crus, que l'on cuit en versant l'eau chaude, et contiennent donc aussi des vitamines. On peut en consommer sans problème pendant la journée en cas de fringale, mais il faut, là encore, lire les étiquettes, et veiller à choisir des produits à faible teneur en sel et exhausteurs de goût, qu'on appelle les " glutamates ".

Les soupes les plus nourrissantes

Ce sont les soupes denses à base de légumineuses comme les lentilles ou les pois cassés, ou les soupes de légumes verts auxquelles on ajoute des pommes de terre. Celles-ci peuvent faire office de plat pour un adulte.
Parmi les soupes roboratives on trouve aussi le minestrone, spécialité italienne à base de légumes et de pâtes ou de riz, ou encore la soupe de poisson, plus grasse mais pleine de protéines.

Les soupes légères

Pour une entrée, on peut opter pour un potage carotte/potiron, ou poireaux/pommes de terre ou un mouliné de légumes verts.
Bon à savoir : dans une soupe de carottes, l'ajout d'un filet d'huile permet de mieux assimiler le béta-carotène.

QUESTIONS/REPONSES :

Une soupe peut-elle constituer un repas complet ?
Oui si elle apporte des protéines en plus des vitamines, minéraux et fibres contenus dans les légumes, et si ce repas s'inscrit dans le cadre d'une alimentation équilibrée dans la journée de l'adulte. Après un déjeuner copieux, un dîner à base de soupe, yaourt et/ou fruit, est suffisant.


Une bonne stratégie pour perdre du poids ?
Oui, car on peut en manger beaucoup sans effets secondaires : la formule soupe à volonté et yaourt est très efficace pour les repas " light ". Allié imbattable pour vaincre les fringales, la soupe ne doit pas pour autant devenir le seul aliment dans le cadre d'un régime, qui doit toujours rester varié et équilibré.

VOIR AUSSI

Tisanes et infusions : les plantes nous aident à passer l'hiver
Cuisiner sans sel, c'est possible
Nutrition : les bienfaits du raisin