Obésité infantile : la télévision en cause ?

Obésité infantile : la télévision en cause ?
Obésité infantile : la télévision en cause ?
L'obésité infantile serait étroitement liée au temps de l'enfant passé devant la télévision. C’est ce que révèle une étude canadienne, récemment publiée dans le « Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity ».
A lire aussi
Obésité infantile : Tout se joue dès la grossesse
grossesse
Obésité infantile : Tout se joue dès la grossesse


A en croire une récente étude canadienne dont les résultats ont été publiés dans la revue internationale « Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity », l’obésité infantile serait directement liée au temps passé devant la télévision. Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont suivi pas moins de 1 314 enfants, s’intéressant au nombre d’heures passées devant le petit écran, à leur poids et taille et enfin, aux aptitudes physiques de chacun. Les parents ont été interrogés une première fois aux 2 ans et demi de leur enfant, et une seconde fois, deux ans plus tard.

Selon les données récoltées, il a été établi qu'à 2 ans et demi, les enfants passaient 8,8 heures hebdomadaire devant la télévision, 14,8 heures deux ans plus tard. Les chercheurs ont également estimé qu’à l’âge de 4 ans et demi, chaque heure supplémentaire passée devant l’écran, par rapport aux enfants ne regardant jamais la télévision, entraînait une augmentation du tour de taille de 0,5 millimètre.

En outre, après avoir testé les enfants sur leur capacité sportive sur des épreuves de saut en longueur, les scientifiques ont constaté que chaque heure hebdomadaire passée devant l’écran à l’âge de deux ans et demi était à l’origine d’une réduction de 0,361 cm de la distance en saut en longueur, et une réduction de 0,285 cm pour chaque heure supplémentaire passée devant la télé entre 2 ans et demi et 4 ans et demi.

Autant de résultats qui permettent aux auteurs de cette étude de mettre en garde les parents contre la sédentarité excessive des jeunes enfants et ses conséquences sur la forme musculaire et la santé.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Obésité infantile et publicité : les 12 recommandations de l’OMS
Obésité infantile : une question de mode de vie
Obésité : « Réduire une personne à son poids, c'est l'empêcher de trouver une solution »
500 millions d’adultes obèses dans le monde