Semaine mondiale de l’allaitement maternel : un bénéfice pour la mère aussi

Semaine mondiale de l’allaitement maternel : un bénéfice pour la mère aussi
Semaine mondiale de l’allaitement maternel : un bénéfice pour la mère aussi
Du 1er au 7 août, la semaine mondiale de l'allaitement maternel vise à soutenir les femmes de tous les pays du monde pour qu'elles aient la possibilité d'allaiter dans les meilleures conditions. L'OMS et l'Unicef recommandent un allaitement exclusif durant les six premiers mois de la vie pour le bien de l'enfant et celui de la mère, mais ce régime ne concerne qu'un tiers de nouveaux-nés.
À lire aussi


Malgré les campagnes et les messages qui se multiplient en faveur de l’allaitement maternel, seulement un tiers des jeunes enfants sont allaités exclusivement au sein pendant six mois, ainsi que le préconise l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). La semaine mondiale de l’allaitement maternel, organisée dans 170 pays par l’Alliance mondiale en faveur de l’allaitement au sein, vise à sensibiliser les femmes et tous les acteurs de la santé et de la petite enfance à l’importance de l’alimentation par le lait maternel.

Un bénéfice pour la mère aussi
Depuis la signature en 1990 de la déclaration « Innocenti », par l’Unicef et l’OMS, l’allaitement est officiellement reconnu comme « un moyen sans égal de nourrir l'enfant », pour ses aspects nutritionnels, favorisant la croissance et le bon développement, pour les anticorps qu’il permet de fabriquer, réduisant l’incidence des maladies infectieuses, mais aussi parce qu’il contribue à la santé des femmes « en réduisant le risque de cancer du sein et des ovaires, et en augmentant l'intervalle entre les grossesses », peut-on lire dans la déclaration « Innocenti ».

En France, même si l’on dispose de peu de chiffres récents, la prévalence de l’allaitement maternel est connue pour être une des plus faibles d’Europe : 56% des enfants nés en 2002 ont été allaités au sortir de la maternité (contre 95% en Finlande ou 75% en Italie). De même la durée d’allaitement est plus courte en moyenne dans l’Hexagone : 10 semaines.

Si les mamans françaises souhaitent le meilleur pour leurs bébés, l’allaitement représente souvent une source de stress ou d’inquiétude pour elles, qui craignent de ne pas avoir de bon lait en assez grande quantité. Pour les 66% de Françaises actives, les préconisations de l’OMS d’allaiter 6 mois exclusivement sont par ailleurs tout à fait intenables. A moins de faire entrer les couches dans l’open space…

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

OMS : « L'allaitement maternel pourrait sauver 1 million d'enfants »
L’OMS recommande aux mères d’allaiter jusqu’à 7 mois
La génération nounou et biberon se porte très bien, merci !
Marcel Rufo : réaction à nos témoignages sur l’allaitement
Les glaces au lait maternel autorisées à nouveau