Lois bioéthiques : le don de sperme et d’ovocytes devrait rester anonyme

Lois bioéthiques : le don de sperme et d’ovocytes devrait rester anonyme
Lois bioéthiques : le don de sperme et d’ovocytes devrait rester anonyme
La commission spéciale sur la bioéthique à l’Assemblée pourrait supprimer la mesure prévoyant de lever l’anonymat des donneurs de gamètes (sperme et ovocytes) à la majorité du receveur.
A lire aussi
Un ministre norvégien démissionne pour donner la priorité à la carrière de sa femme
News essentielles
Un ministre norvégien démissionne pour donner la priorité...

C’était l’unique petite révolution proposée par le projet de révision des lois bioéthiques, qui sera soumis cette semaine à une commission spéciale avant d’être discuté à l’Assemblée à partir du 8 février. Selon le rapporteur de cette commission, Jean Leonetti, un amendement pourrait supprimer la mesure de levée de l’anonymat du don de sperme ou d’ovocytes. Selon cette clause, tout enfant né grâce à un don de gamètes aurait pu, à sa majorité, connaître l’identité du donneur dans le cas où ce dernier aurait donné son accord. « L'anonymat et la gratuité doivent rester à la base du don », a déclaré Jean Leonetti, qui a également souligné que les Cecos, Centres d'Etudes et de Conservation des Oeufs et du Sperme, craignaient une baisse des dons en cas de levée de l’anonymat.

VOIR AUSSI

Lois bioéthiques : l’anonymat des donneurs pourra être levé
Lois bioéthiques : une révision qui ne révise pas
Le débat sur les mères porteuses relancé
La gestation pour autrui loin des oubliettes

Plus d'actu sur : La bioéthique en questions

Bioéthique : vers une autorisation de la recherche sur l’embryon ?
Assistance sexuelle : le comité national d'éthique dit non
Bioéthique : un bébé à trois parents biologiques