Mal choisir son soutien-gorge nuit à la santé

Mal choisir son soutien-gorge nuit à la santé
Mal choisir son soutien-gorge nuit à la santé
Des spécialistes anglais mettent les femmes en garde contre les dangers potentiels du soutien-gorge. Dans un article publié le 6 juin, le Daily Mail informe qu'un modèle inadapté et mal ajusté peut causer des douleurs physiques.
A lire aussi


Mesdames, faites attention lorsque vous choisissez votre soutien-gorge ! Dans un article du Daily Mail publié le 6 juin, des experts britanniques mettent en garde contre la lingerie inadaptée.

En effet, il s'avère que près de 80% des femmes ne portent pas de soutiens-gorge adaptés à leur poitrine. Or, une lingerie inadéquate peut provoquer des douleurs physiques (maux de tête, irritations de la peau, hernies, tendinites, brûlures d'estomac, démangeaisons, indigestions), et affecter la posture.

Ainsi, les femmes ont tendance à choisir des tailles de soutien-gorge trop petites, ce qui fait que les armatures appuient constamment sur la cage thoracique jusqu'à provoquer des dérèglements internes. Mais elles optent aussi pour des bonnets trop grands, d'où les attaches et les bretelles serrées au maximum.

Lorna Mills, chiropracteur à Oldham, explique : « Les femmes qui viennent dans ma clinique ont souvent un dos voûté, un dos creusé, des indigestions dues à la pression exercée sur les poumons et le diaphragme, des marques de sangles... Tous les signes d'un soutien-gorge mal ajusté ! (...) Cela crée des tensions et de l'inconfort. »

« À de nombreuses reprises, j'ai associé les maux de dos des femmes à un soutien-gorge mal ajusté », ajoute Richard Moore, ostéopathe à Nottingham. « Cela créait des problèmes visibles dans la posture. Les soutiens-gorge traditionnels sont trop souvent serrés autour des côtes, créent un pivot central au niveau du dos, le divisant en deux petites zones qui ne peuvent plus travailler efficacement. Le manque de soutien à l'avant peut aussi pousser le haut du dos à se voûter et, pour compenser ça, les femmes penchent la tête en arrière ».

Plutôt que de vous rendre malade, prenez donc le temps de choisir le soutien-gorge qu'il vous faut !

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Le sport sans soutien-gorge remodèle nos seins
Porter un soutien-gorge, est-ce vraiment utile ?
Lingerie : le soutien-gorge était déjà porté au Moyen-Âge