Sida : une souche très virulente du virus découverte en Russie

Sida : une souche très virulente du virus découverte en Russie
Sida : une souche très virulente du virus découverte en Russie
Des chercheurs russes pensent avoir découvert une nouvelle souche du VIH, le virus du sida. Problème, cette dernière, la plus virulente jamais identifiée en Russie, se propage à vitesse grand V.
A lire aussi
"J'ai découvert que j'avais été excisée lors de mon accouchement"
afrique
"J'ai découvert que j'avais été excisée lors de mon...


Une nouvelle souche du VIH pourrait avoir été découverte en Russie. Cette mutation du virus du sida, baptisée 02_AG/A, se propagerait beaucoup plus rapidement que la souche classique et serait déjà à l’origine de la moitié des nouvelles infections recensées en Sibérie. Selon francetvinfo.fr, c’est l’agence russe Ria Novosti qui a rendu cette information publique à la mi-octobre avant qu’elle ne soit reprise par Naukograd Press, le site Internet d’informations scientifiques de la ville de Koltosovo.

>> Découvrir la nouvelle stratégie de l’OMS pour combattre le VIH <<

Selon les médias, ce nouveau sous-type du VIH a été découvert en 2006 à Novossibirsk et serait responsable du pic de contamination dont a été victime la région entre 2007 et 2012. En effet, le nombre de séropositifs y est passé de 2 000 à 15 000, en l’espace de cinq ans. Une propagation qui inquiète d’autant plus les chercheurs qu’elle menace de s’étendre sur l’ensemble du pays. D’ailleurs, outre la Sibérie, cette souche, la plus virulente jamais identifiée en Russie, aurait déjà atteint la Tchétchénie et certaines régions de l’Asie centrale.

À noter que si l’épidémie de sida est en recul dans le monde entier, l’Europe de l’est et l’Asie centrale restent les zones dans lesquelles la maladie « progresse encore », selon les Nations unies. En cause, la toxicomanie et les relations sexuelles non-protégées. L’agence RIA Novosti estime pour sa part que « 52% des séropositifs vivant dans ces régions sont en Russie ».

VOIR AUSSI

Sida : 14 patients français "guéris" après avoir arrêté leur traitement
Sida : vers un vaccin pour les femmes ?
Sida : un rapport de l'Onusida laisse espérer la fin de l'épidémie