Antibiotiques : pourquoi seront-ils bientôt vendus à l'unité ?

Antibiotiques : pourquoi seront-ils bientôt vendus à l'unité ?
Antibiotiques : pourquoi seront-ils bientôt vendus à l'unité ?
Vendredi 25 octobre, les députés de l'Assemblée nationale ont donné leur accord pour que la vente à l'unité de certains antibiotiques soit expérimentée afin de limiter le gaspillage ou l'automédication et surtout, limiter les dépenses de santé.
A lire aussi


Exit les boîtes à pharmacie débordant de médicaments périmés ou à peine entamés : à compter de début 2014, il nous sera désormais possible d’acheter sous condition nos antibiotiques à l’unité. Ce vendredi 25 octobre, l’Assemblée nationale a en effet approuvé en première lecture le projet de loi qui autorise la vente de certains antibiotiques. Leur vente sera effectuée à titre expérimental pendant trois ans dans des pharmacies volontaires selon des conditions fixées par décret.


Le projet de loi a âprement été défendu par la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui rappelle qu’ « un médicament sur deux n’est pas consommé ». En plus de lutter contre le gaspillage de médicaments, cette mesure vise à limiter la pollution de notre environnement, mais aussi l’automédication dangereuse.


Des risques de confusion et de mauvais usages des antibiotiques ?

Soucieuse de balayer les inquiétudes de l’opposition, qui a fait part durant les débats de ses craintes quant au conditionnement des médicaments, du sort des notices ou des problèmes d’observance par les patients, Marisol Touraine a rappelé que cette expérimentation de vente à l’unité des antibiotiques sera encadrée par des « règles extrêmement strictes ».


Un argument qui n’a pas convaincu tous les sceptiques. Interrogé sur France Info, le résident de l'Union des syndicats des pharmaciens d'origine Gilles Bonnefond craint notamment que les patients substituent malgré eux un médicament à un autre. « Si on a des comprimés en vrac, bien évidemment, il n’y a rien qui ressemble à un comprimé qu’un autre comprimé
[…] Stocker du vrac, c’est encore plus dangereux que de stocker des demi boîtes de médicaments. Je ne vois que des inconvénients à ce système qui va être coûteux, chronophage, va allonger les files d’attente des patients dans les pharmacies et qui risque de créer plus de confusion et de mauvais usages alors que le vrai sujet, c’est comment être bien observant sur son traitement, et comment ne pas arrêter son traitement au milieu, même si ça va mieux. »

VOIR AUSSI

Baisse de la consommation d'antibiotiques : les Français peuvent mieux faire
Pharmacie en ligne : où acheter ses médicaments en évitant les contrefaçons ?
Médicaments : la moitié seraient inefficaces, voire dangereux
L'efficacité des médicaments bientôt inscrite sur les boîtes ?