Cancer du sein : un nouveau médicament rallonge l'espérance de vie de 16 mois

Cancer du sein : un nouveau médicament rallonge l'espérance de vie de 16 mois
Cancer du sein : un nouveau médicament rallonge l'espérance de vie de 16 mois
Le Perjeta, un nouveau et onéreux médicament contre le cancer du sein, a montré des résultats « phénoménaux » en rallongeant de 16 mois l'espérance de vie de patientes souffrant d'une forme agressive de la maladie.
A lire aussi


Première cause de cancers féminins, le cancer du sein est aussi, avec 11 900 décès estimés en 2012, la première cause de décès par cancer chez les femmes. Alors que l'an dernier, une étude menée par les experts d'une trentaine d'universités britanniques estimait à 95% le taux de guérison du cancer du sein d'ici 2050, l'essai clinique d'un nouveau médicament, le Perjeta, semble abonder en ce sens. Produit par le laboratoire suisse Roche, le Perjeta a en effet montré des bénéfices sans précédent en allongeant de 16 mois environ l'espérance de vie de patientes atteintes d'une forme agressive du cancer du sein.

Présentée ce dimanche à Madrid lors du congrès annuel de la Société européenne pour l'oncologie médicale (ESMO), l'essai clinique de phase III du médicament, intitulé Cleopatra, a été réalisé auprès de 808 femmes souffrant du cancer sein HER2 positif, une forme particulièrement agressive de la maladie, et qui survient dans 15% des cas.

La moitié des femmes volontaires a ainsi reçu du Perjeta en complément de l'Herceptin et d'une chimiothérapie. Elles ont survécu en moyenne 15,7 mois de plus que celles n'ayant reçu que l'Herceptin et la chimiothérapie en guise de traitement. Agissant comme un anticorps, le Perjeta et l'Herceptin bloquent l'action des protéines HER2 qui, situées à la surface des cellules cancéreuses, sont responsables de l'apparition de métastases. Elles sont aussi plus résistantes aux traitements thérapeutiques traditionnellement utilisés contre le cancer du sein.

Un traitement à 5 900 dollars par mois

Pour le docteur Sandra Swain, qui a dirigé l'étude, les « résultats sont phénoménaux ». En témoignent le taux de survivance des patientes ayant reçu à titre expérimental du Perjeta : 56,5 mois en moyenne, contre 40,8 mois pour celles n'ayant reçu que de l'Herceptin.

Désormais, les chercheurs ayant participé à l'essai clinique préconisent la prise du Perjeta comme traitement standard, en complément de l'Herceptin et d'une chimiothérapie, pour les patientes atteintes d'un cancer du sein positif aux protéines HER2.

La thérapie combinant Perjeta et Herceptin a cependant un coût : les deux médicaments ont, en effet, été estimés respectivement à 5 900 et 5 300 dollars pour un traitement mensuel aux États-Unis. En Europe, ils devraient être commercialisés à un prix légèrement moins élevé.


>> Cancer du sein : cinq conseils pour réduire les risques <<