Une mutation génétique à l'origine de la déficience intellectuelle

Une mutation génétique à l'origine de la déficience intellectuelle
Une mutation génétique à l'origine de la déficience intellectuelle
Une étude réalisée par des chercheurs français et parue dans la revue américaine Science datée du 26 août vient de mettre en évidence qu'une simple mutation génétique expliquerait certains cas de déficience intellectuelle, un handicap qui touche 3% de la population générale.
A lire aussi


Définie comme « un fonctionnement intellectuel général inférieur à la moyenne, qui s’accompagne de limitations significatives des capacités d'adaptation », la déficience intellectuelle serait dans un certain nombre de cas le résultat une simple mutation génétique touchant le système nerveux central, d'après les résultats d'une étude réalisée par des chercheurs français. Il s’agirait selon Laurence Colleaux, de l' Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire de l'université de Strasbourg, d’une « mutation qui modifie les protéines impliquées dans la transcription des informations ».
Les cellules de certains patients souffrant de déficience intellectuelle présentent un défaut d’expression de certains gènes impliqués dans le fonctionnement du système nerveux central. Et comme l’explique la chercheuse, « leur activation rapide est une étape clé dans le développement et la plasticité cérébrale ». « Cela nous laisse penser que cette anomalie des gènes serait une signature moléculaire de ce trouble ».
Les auteurs de l’étude rappellent que si 20% des cas de déficience mentale peuvent être attribués à des facteurs environnementaux, 40% résultent de causes génétiques. 40% des cas ont encore des origines qui restent indéterminées.

Claire-Marie Allègre


(Source : lefigaro.fr)

Crédit photo : Photodisc

VOIR AUSSI

Science génétique : Les bénéfices du sport inégaux selon les gènes
Bioéthique : la recherche sur l'embryon reste interdite
Les effets du stress seraient héréditaires
Santé : première greffe d'un organe artificiel sur un humain