Les spécialistes ont une dent contre les bars à sourire

Les spécialistes ont une dent contre les bars à sourire
Les spécialistes ont une dent contre les bars à sourire
Les bars à sourire posent problème à l'Ordre national des chirurgiens dentistes (ONCD). Ces établissements, où l'on se fait blanchir les dents, pourraient utiliser certains produits chimiques dangereux pour la santé. Plusieurs bars à sourire ont reçu des visites d'huissiers.
A lire aussi
À Paris, les femmes ont marché contre l’austérité
crise
À Paris, les femmes ont marché contre l’austérité


Les bars à sourire blanchissent les dents, mais font grincer celles des dentistes. L'Ordre national des chirurgiens-dentistes (ONCD) a lancé une attaque d'envergure contre ce phénomène, de plus en plus répandu en France. Sur la une de sa revue, un avertissement éloquent : « les bars à sourire peuvent nuire à la santé ». Le secrétaire général de l’ONCD, Alain Moutarde, explique que les dentistes ont l’intention de « défendre la santé publique et dénoncer ceux qui ne respectent pas la loi ». L’objet de cette colère : le peroxyde d’hydrogène. Apparemment utilisé par certains bars à sourire, ce produit chimique pourrait être dangereux pour la santé s’il est utilisé à trop forte concentration. Dans le cas d'une concentration entre 0,1 et 6%, l'utilisation doit être encadrée par un dentiste. L’ONCD a donc demandé le contrôle d’huissiers dans de nombreux bars à sourire pour relever les nom et composition des produits utilisés.

Pourtant, les gérants de bars à sourire se défendent, à l’image de Yann Toledo, cofondateur de la chaîne Point Sourire : « J'ai eu cinq à sept contrôles sur ordre de l'ONCD. Je n'ai pas eu une seule fermeture ». De plus, ce genre de magasin, se revendiquant dans la catégorie cosmétique, existe depuis longtemps dans d’autres pays : « On a essayé de contacter l'Ordre national des dentistes pour leur expliquer que c'est un phénomène qui existe depuis 10 ou 15 ans aux États-Unis, qu'en Belgique des dentistes ont créé une chaîne de bars à sourire ».

Mais rien n'y fait, les dentistes persistent : « La profession n'est pas en retrait. Elle veut simplement tirer la sonnette d'alarme pour souligner que les gens dans le bar à sourire n'ont aucune qualification », affirme le secrétaire général de l'Association dentaire française (ADF), Joël Trouillet. Cependant, ce n’est pas le cas de tous les spécialistes. Jacques Wemaere a un point de vue moins tranché : « Moi je n'ai pas du tout peur des bars à sourire, je dirais même que c'est une chance pour la profession ».

Nicolas Pouilley

(Source : lepoint.fr)
Crédit photo : Point Sourire

VOIR AUSSI

1 enfant sur 5 n’est jamais allé chez le dentiste
Les Français fâchés avec leur dentiste
Les Français ne se brossent pas suffisamment les dents

L'INFO DES MEMBRES

Comment détartrer et blanchir les dents ?
Comment calmer les douleurs de dents ?