RATP : le pass Navigo dézoné, ça ne se fera pas

RATP : le pass Navigo dézoné, ça ne se fera pas
RATP : le pass Navigo dézoné, ça ne se fera pas
Le vice-président en charge des transports de la région Ile-de-France a affirmé que la suppression des zones du pass Navigo n'était pour l'heure pas possible en raison d'un coût trop important. Faute de moyens, les usagers vont devoir faire une croix sur ce projet.
A lire aussi


Le système devait instaurer une « égalité » entre les Franciliens, au-delà des zones de résidence. Impulsé par les écologistes, le dézonage du pass Navigo aurait assuré un tarif unique à tous les abonnés des transports en Ile-de-France, du centre ville à la banlieue. Mais au vu de son coût trop élevé, Pierre Serne, vice-président (EELV) de la région Ile-de-France en charge des transports a déclaré que ce n’était pas envisageable pour l’heure : « Le dézonage coûterait au Syndicat des transports d’Ile-de-France entre 300 et 400 millions d’euros. On ne peut pas se le permettre dans la situation actuelle. » Un renoncement à la mesure qui s’explique aussi par des projets d’investissement lourds auxquels la région doit faire face, notamment les nouvelles lignes de tramway.

Les week-end restent épargnés

Le dézonage du pass Navigo effectif le week-end et pendant un mois l’été depuis le 1er septembre 2012 sera en revanche conservé. 100 000 abonnés profitent chaque week-end de ce dézonage hebdomadaire. Selon le Journal du dimanche, la mesure coûte 25 millions d’euros par an. De même, la suppression des zones pendant cinq semaines en été, votée en mai et compensée par une augmentation du « versement transport » n’est pas non plus remise en cause. Cet été elle a coûté 5 millions d’euros. 

Manon Adoue


VOIR AUSSI

Recharger son Pass Navigo sur Internet
SNCF/RATP : augmentation des prix des billets et pass Navigo en 2014
Etienne Daho : pourquoi la RATP a censuré son affiche