Aide-toi, le Ciel t’aidera ! C'est vous qui le dites !

Aide-toi, le Ciel t’aidera ! C'est vous qui le dites !
Aide-toi, le Ciel t’aidera ! C'est vous qui le dites !
La semaine dernière nous faisions un appel à témoins sur les pratiques religieuses. Nous avons posé aux membres de la communauté cette question : « Comment vivez-vous votre religion dans la vie quotidienne ? ». Qu’ont-ils répondu ?
A lire aussi

Les témoignages de notre communauté révèlent une relation assez apaisée à la religion. Un attrait ou du respect. Plusieurs des personnes interrogées se sont avouées catholiques et s’accordent à dire qu’il est facile pour eux de respecter leurs croyances dans un pays laïc, mais qui reste de tradition chrétienne.
Selon Nath 37,  elle « n'éprouve pas spécialement de difficultés à vivre [sa] religion au quotidien. En particulier parce que les grandes dates correspondent encore aux jours fériés du calendrier bien qu'on soit dans une société laïque ». Nos témoins conçoivent tout à fait qu’il n’en va pas de même pour les personnes de confession juive ou musulmane dont le calendrier religieux ne correspond pas au calendrier civil français. Le carême, souvent cité comme le principal exemple de privation dans la religion catholique, est comparé au Ramadan musulman, beaucoup plus dur à tenir, principalement durant les mois d’été. Les témoignages ont surtout révélés des catholiques assez peu pratiquants. Kouglof admet : « je n'applique pas toutes les pratiques (poisson le vendredi, pas de bonbons au carême...) ». La religion catholique apparaît plus flexible, plus souple, moins contraignante que les autres religions monothéistes.

La perception d’une religion facile à appliquer au quotidien est confirmée par notre sondage sur les religions. A la question « Vivre votre religion au quotidien, c’est … », 20% de nos membres estiment ne pas éprouver de difficulté à pratiquer leur religion. 60% considèrent que c’est un non-problème étant donné qu’ils ne pratiquent pas ou sont athées et les 15% restants pensent qu’il s’agit simplement d’une question d’organisation.


Mais quelle que soit la confession des témoins, ils conviennent tous du rôle de guide tenu par la religion. La religion élève. Cancan nous dit : « J'ai de plus en plus envie de me tourner vers la religion, pour apprendre et comprendre et pour acquérir une certaine sagesse ». Pour d’autres, comme Silversurfeuse, la religion apporte des valeurs d’écoute, de partage, elle apporte également un cadre moral qui passe pour indispensable à la bonne tenue d’une société. C’est encore une source de soutien, qu’il soit social ou moral. Elle permet de trouver des solutions, ou du moins de puiser la force, la confiance, la foi afin de chercher en soi-même ses propres solutions. Ce que Jase nous confirme : « la confiance en Dieu peut être un moyen de dépasser les épreuves, quand la communauté sociale n'offre plus de solution ».


Approfondissez votre réflexion en consultant l’article de notre journaliste Marika Mathieu « Quand les femmes font bouger les religions ». Vous y verrez le parcours de 3 femmes qui sont allées à l’encontre des dogmes sexistes religieux afin de vivre leur foi pleinement.

Plus d'actu sur : Femmes et religion

Une femme chef de l’Eglise protestante allemande