Juifs et Arabes s'unissent sur les réseaux sociaux pour diffuser un message de paix

Juifs et Arabes s'unissent sur les réseaux sociaux pour diffuser un message de paix
Juifs et Arabes s'unissent sur les réseaux sociaux pour diffuser un message de paix
"L'amour ne parle pas le langage de l'occupation", a posté une journaliste libano-américaine, embrassant son petit ami juif, afin de lancer le mouvement #JewsAndArabsRefuseToBeEnemies sur les réseaux sociaux. Depuis, les témoignages affluent et le phénomène ne cesse de prendre de l'ampleur.
A lire aussi

Depuis plusieurs semaines, les réseaux sociaux sont devenus le lieu privilégié pour les échanges haineux autour du conflit israélo-palestinien, au point que beaucoup d'internautes ont tenté de tirer la sonnette d'alarme, et de faire cesser les posts belliqueux qui affluent sur les timelines.

Ils ont été entendus puisque Sulome Anderson, une journaliste libano-américaine, est parvenue à lancer sur ces mêmes réseaux un mouvement de paix sous le hashtag #JewsAndArabsRefuseToBeEnemies. Le 13 juillet dernier, elle a en effet posé avec son petit ami juif, l'embrassant devant une pancarte ornée du message, et légendée : "Il m'appelle Neshama, je l'appelle Habibi. L'amour ne parle pas le langage de l'occupation."

Petit à petit, les internautes ont repris ce hashtag, diffusant des messages de paix ou des clichés d'eux-mêmes posant devant le même message, ainsi que l'avaient fait nombre d'entre eux pour les Nigérianes enlevées avec le hashtag #BringBackOurGirls.

Depuis, le mouvement prend de l'ampleur et ils sont nombreux sur le Web à se réjouir de cette utilisation positive de la viralité 2.0. Comme le disait un twittos, "souvent les hashtags ne servent à rien mais celui-ci est essentiel."