Jean-Jacques Goldman : sa réponse sous forme de sketch à la polémique des Enfoirés (Vidéo)

Jean-Jacques Goldman : sa réponse sous forme de sketch à la polémique des Enfoirés (Vidéo)
Jean-Jacques Goldman : sa réponse sous forme de sketch à la polémique des Enfoirés (Vidéo)
Dans cette photo : Jean-Jacques Goldman
Jean-Jacques Goldman était l'invité du Petit Journal de Canal+ mercredi soir. Le chanteur a répondu avec humour aux critiques soulevées par son morceau « Toute la vie » pour les Enfoirés.
A lire aussi
ONPC : le sketch tordant de Nicolas Bedos pour le départ d'Aymeric Caron (vidéo)
television
ONPC : le sketch tordant de Nicolas Bedos pour le départ...


Près de 15 ans que l'auteur-compositeur n'était pas apparu à la télévision. Face à une telle absence, le Petit Journal de Yann Barthès n'était pas peu fier de diffuser hier son entretien avec Jean-Jacques Goldman. Un entretien hors du commun à double titre : d'une part car Jean-Jacques Goldman voulait défendre de nouveau le message de son morceau polémique « Toute la vie », composé pour les Restos du Coeur. D'autre part car la forme choisie pour recueillir cette explications tenait plus du sketch que de la véritable interview.

Dans un échange teinté d'humour, la personnalité préférée des Français a donc essayé de répondre à la levée de bouclier des réseaux sociaux après la diffusion du clip des Enfoirés. Un clip jugé par beaucoup comme moralisateur et paternaliste, dans lequel les « vieux » Enfoirés font face à des « jeunes » se plaignant de leurs conditions de vie. Le morceau a divisé jusque dans le monde artistique : Joey Starr ou Emmanuel Moire critiquant la démarche, Jamel Debbouze ou la chanteuse Lââm dénonçant les critiques inutiles adressées à un collectif qui oeuvre pour les plus démunis.

Goldman, réac' malgré lui

« Je suis un peu surpris, parce que le thème de la chanson c'est quand même des jeunes qui demandent des comptes aux adultes », s'est défendu Jean-Jacques Goldman face aux deux trublions de l'émission Eric et Quentin. Et les deux journalistes d'enchaîner sur un échange au second degré, faisant passer l'artiste lui-même pour un réac' malgré lui.

« La chanson est sortie il y a presque deux mois. On a fait sept concerts devant plus de 80.000 personnes. Il y avait plein de presse, il y avait 600 techniciens... Personne ne nous a jamais fait part du moindre malaise. C'est ça qui est bizarre », déplore ensuite Jean-Jacques Goldman. Le chanteur en profite ensuite pour adresser une pique à Jacques Attali, qui avait taxé le clip des Enfoirés de « monument de vulgarité et de haine des jeunes » : « Plagier un livre, c'est vulgaire », lance l'auteur de « Toute la vie », en rérence aux accusations de plagiat contre l'économiste. Découvrez l'interview en intégralité ci-dessous.

Dans l'actu