Poutine appelle les Russes à faire plus d'enfants pour sauver le pays du déclin

Poutine appelle les Russes à faire plus d'enfants pour sauver le pays du déclin
Poutine appelle les Russes à faire plus d'enfants pour sauver le pays du déclin
Selon  Vladimir Poutine, les femmes doivent au moins faire « trois enfants » pour que le pays puisse « préserver son territoire » et ne pas s'appauvrir davantage. La Russie est l'un des seul pays au monde qui voit sa population sensiblement diminuer chaque année.
A lire aussi


Le président Vladimir Poutine souhaite amorcer une politique nataliste en Russie. Dans son discours annuel à la Nation diffusée à la télévision, le chef d'Etat a déclaré : « Je pense que la norme en Russie doit devenir une famille avec trois enfants ». Pour cela, « il faut mettre en place des conditions favorables, tout d'abord pour les femmes, afin qu'elles n'aient pas peur que la naissance d'un deuxième et d'un troisième enfant ne mette un frein à leur carrière », a-t-il précisé. Depuis 1992 et la fin de l'Union Soviétique, « l'ours mourant » connaît une grave crise démographique puisqu'il a perdu cinq millions d'habitants en une décennie seulement. L'agence de notation financière S&P avait également publié un rapport en février 2011, prédisant que la Russie pourrait perdre 24 millions d'habitants d'ici à 2050. Vladimir Poutine a donc décidé d'encourager les naissances, en annonçant plusieurs pistes de réflexions afin de mettre en place des avantages financiers pour le troisième enfant et de créer des jardins d'enfants, bien trop peu nombreux dans le pays.

Selon le président, le manque de familles nombreuses pourrait en effet conduire la Russie à devenir « un pays pauvre, vieillissant et incapable de préserver son indépendance et même son territoire (...) Si la nation n'est pas capable de se préserver et de se reproduire (...), alors on n'a même pas besoin d'un ennemi extérieur, car tout s'écroulera tout seul ». Le déclin démographique est la conséquence d'un cercle vicieux, qui débute par une détérioration des conditions de vie, entraînant une forte mortalité, doublée d'une crise de la natalité. Cependant, le pays connaît un répit depuis 2010, puisqu'une légère hausse la natalité (200 000 naissances entre janvier et septembre 2012) a été observée : « Il semblait qu'il n'était plus possible de mettre un terme à cette catastrophe [démographique]. (...) Mais nous avons réussi à rompre ce phénomène destructeur. Après la mise en place de programmes [pour la natalité], la population s'est stabilisée et à partir de 2010 elle a commencé à croître », se réjouit le président russe. 

Salima Bahia


Crédit photo : Abaca

VOIR AUSSI

Elections législatives en Russie : victoire du parti de Poutine
Russie : installation de « boîtes à bébés abandonnés »
Russie : Vladimir Poutine rempile pour 6 ans au Kremlin