Au Brésil, le Women’s Forum joue à guichets fermés

Au Brésil, le Women’s Forum joue à guichets fermés
Au Brésil, le Women’s Forum joue à guichets fermés
Brésil année 2. Le Women’s Forum poursuit son essaimage local en 2013 avec un deuxième rendez-vous à Sao Paulo les 17 et 18 juin. Plus de 500 femmes ont répondu présentes, portées par une dynamique favorable dans ce pays en pleine croissance.
A lire aussi
Le Women’s Forum "procure une plus grande ouverture d’esprit"
femmes
Le Women’s Forum "procure une plus grande ouverture...


La première édition du Women’s Forum au Brésil en 2012 a créé une dynamique, et une attente forte de la part des Brésiliennes qui veulent prendre part à « l’impressionnante dynamique de croissance de leur pays ». C’est en ces termes que Véronique Morali, présidente du Women’s Forum for the economy and society justifie la deuxième édition de ce Forum local, qui s’ouvre ce lundi 17 juin a Sao Paulo

« Nous avons fait des émules »

Pour la première fois, les organisatrices du Forum ont dû clore les inscriptions face au nombre de demandes reçues. Ils et elles seront 500 -contre 400 l’an dernier- à participer à ce meeting de deux jours à l’Hôtel Grand Hyatt de Sao Paulo. La présidence de Dilma Roussef n’est pas pour rien dans la prise de conscience du rôle des femmes au Brésil et sur le continent latino-américain, « de plus en plus de manifestations et de mouvements de femmes se créent, des ONG, des petits forums sont nés, nous avons sans doute fait des émules », se réjouit Véronique Morali. Pour cette édition, le thème retenu « Making a difference » cherchera à mettre en avant les opportunités pour les femmes brésiliennes d’avoir « un impact réel sur le futur de leur pays ». 

Pour des « échanges transverses » entre les deux continents

Si le sujet de la place des femmes dans l’économie et la société devient prégnant au Brésil, pas question pour autant de calquer des raisonnements et des problématiques européennes sur la grand-messe de Sao Paulo. « Il n’y a pas de modèle ni de recette unique en matière de parité, ni au Brésil ni en Europe », précise la Présidente du Forum, qui veut promouvoir des « échanges transverses de bonnes pratiques et de bonnes idées » entre les deux continents.
On l’aura compris, Sao Paulo ne sera jamais un mini-Deauville, comme en témoigne cette séance interactive consacrée à la corruption dans le commerce, où des acteurs comme Amazon et Pricewaterhouse Coppers viendront débattre et présenter leurs programmes anti-corruption.

Le chantier ouvert de la féminisation

Une conférence plénière et un atelier d’entraînement seront entièrement dédiés à la préparation de l’arrivée imminente de nombreuses femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises du pays. Elles ne représentent actuellement que 4,4% des administrateurs et des membres de COMEX, mais déjà 13,7% des cadres supérieurs des 500 plus grandes entreprises du pays, soit un taux comparable à de nombreux pays européens. En outre quelques signaux sont au vert pour une accélération vers la parité : 60% de la population active est féminine (contre 38% en 1980), et un projet de loi est à l’étude au Sénat pour instaurer un quota de 40% de femmes dans les CA et COMEX des entreprises étatiques et à capitaux mixtes d’ici 2022.

Il semble que Dilma Roussef ait ouvert une porte et envoyé un message fort en 2012, en nommant Maria das Graças Silva Foster à la direction générale de Petrobras, la plus grande entreprise pétrolière du continent ; elle fait partie des dix femmes les plus puissantes du monde selon un classement Forbes et sera l’un speakers phares de ce Women’s Forum brésilien. Parmi les autres speakers attendus à Sao Paulo on mentionnera Izabella Teixeira, ministre de l’Environnement, Carlos Ghosn, PDG de renault-Nissan, Andrea Alvares, Directrice générale division Snacks de PepsiCo Brésil, ou encore Sônia Hess de Souza, PDG de la marque textile Dudalina et lauréate du prix Cartier pour les femmes chefs d’entreprise.  

Quelques nouveautés sur l'édition WF Brésil 2013

Pour conforter son rôle de défricheur, le Women’s Forum présentera à Sao Paulo deux études sur des sujets pas ou peu explorés sur le continent sud-américain : Bain & Company exposera les résultats d’une enquête sur la parité au Brésil, tandis que Mc Kinsey livrera une analyse sur le leadership féminin sur le continent sud-américain.

Enfin, pour les brésiliennes et les européennes qui n’assisteront pas au Forum, les sessions plénières du Women’s Forum Brésil 2013 seront accessibles et retransmises en direct par webcast sur le site www.womens-forum.com. Live en anglais et portugais. Podcasts disponible deux heures après la session. Pour suivre toutes les sessions sur Twitter : @Womens_Forum #WFBR13

VOIR AUSSI

Women's Forum : "Des petites pousses pour une croissance à 360°"

Dans l'actu