Wendy Davis traitée de "Barbie" par les républicains, Mattel réplique

Wendy Davis traitée de "Barbie" par les républicains, Mattel réplique
Wendy Davis traitée de "Barbie" par les républicains, Mattel réplique
Dans cette photo : Wendy Davis
La démocrate américaine Wendy Davis a essuyé à deux reprises les insultes des républicains cette semaine, qui l'ont surnommée tour à tour « Barbie avortement » ou « Barbie handicapée », en référence à la blondeur de ses cheveux et à ses engagements. Des piques qui ne sont pas au goût de Mattel, l'entreprise qui fabrique la poupée de plastique. Défendant la sénatrice américaine, Mattel rappelle que « Barbie a toujours représenté le fait que les femmes ont le choix ». Barbie, icône féministe et pro-choice ?
A lire aussi


Malgré ses mensurations surréalistes et son univers ultra-typé rose bonbon, Barbie pourrait-elle être un modèle de féminisme comme un autre ? D'après sa maison-mère, Mattel, oui : la marque n'a pas apprécié que le nom de son héroïne soit utilisé par les républicains comme une insulte envers la sénatrice Wendy Davis, désormais connue pour son engagement vigoureux pour l'avortement au Texas.

Barbie a occupé 135 postes en quelques décennies

Erick Erickson, journaliste du très conservateur RedState.com, ironisait récemment sur « Barbie avortement » via Twitter, tandis que le week-end dernier, le gouverneur Greg Abbott félicitait un de ses sympathisant qui qualifiait Wendy Davis de « Barbie handicapée », faisant sans doute allusion à la blondeur de la sénatrice pro-choice, ou peut-être à la couleur de ses baskets (roses) lors de son speech-marathon en faveur du droit à l'avortement. L'objectif était en tout cas d'avoir recours à une image dévalorisante.

Mattel, qui n'a pas apprécié que « Barbie » devienne un sobriquet dévalorisant, a tenu à répliquer via un porte-parole. En quelques décennies, la poupée a occupé pas moins de 135 postes différents. Diplomate de l'UNICEF, astronaute (qui a atterri sur la Lune quatre ans avant Neil Armstrong), militaire (dans les quatre branches de l'U.S. Armed Forces, s'il-vous-plaît), candidate à la Maison-Blanche (en 1992 : bien avant Hillary Clinton) ou encore professeure de langage des signes : Barbie ne s'est pas toujours cantonnée aux rôles de femme au foyer coquette, a tenu à rappeler la marque.

Mattel a aussi fait savoir que s'il est normal qu'en tant qu'objet de culture populaire, le nom de Barbie puisse être utilisé dans des conversations quotidiennes, la « poupée Wendy Davis n'est ni commercialisée ni tolérée par Mattel ». Et la marque de préciser, se référant au discours pro-choice de Wendy Davis, que « Barbie a toujours représenté le fait que les femmes ont le choix ».

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

La sénatrice Wendy Davis prononce un discours de 10h pour sauver l'avortement
Barbie : "pas mal du tout" avec les mensurations d'une vraie femme - photos
Une Barbie chauve pour soutenir les enfants touchés par le cancer

Dans l'actu