Woody Allen : il dément les accusations d'agression sexuelle portées par Dylan Farrow

Woody Allen : il dément les accusations d'agression sexuelle portées par Dylan Farrow
Woody Allen : il dément les accusations d'agression sexuelle portées par Dylan Farrow
Dans cette photo : Woody Allen
Dans une lettre ouverte publiée samedi 1er février sur un blog du « New York Times », Dylan Farrow, 28 ans, accuse son père adoptif Woody Allen d'avoir sexuellement abusé d'elle quand elle avait sept ans. Le réalisateur de « Blue Jasmine » a démenti les faits, qu'il juge « faux et honteux ».
A lire aussi
Elle publie la vidéo d'un homme se masturbant dans le métro pour dénoncer le harcèlement sexuel
News essentielles
Elle publie la vidéo d'un homme se masturbant dans le...


« Quel est votre film préféré de Woody Allen ? Avant de répondre, vous devriez savoir que lorsque j'avais sept ans, Woody Allen m'a pris par la main et m'a conduit dans un grenier sombre aux allures de placer au deuxième étage de notre maison. Il m'a dit de m'allonger sur le ventre et de jouer avec le train électrique de mon frère. Puis il m'a agressée sexuellement. Il continuait de me parler en le faisant, chuchotant que j'étais une gentille fille, que c'était notre secret, que nous irions à Paris, qu'il ferait de moi une star de cinéma. Je me souviens avoir regardé le train électrique, me concentrant sur lui pendant qu'il faisait le tour du grenier. Encore aujourd'hui, j'ai du mal à regarder les petits trains électriques. »

Voici comment débute l'émouvante lettre ouverte de Dylan Farrow, la fille adoptive de Mia Farrow et Woody Allen. Publiées samedi 1er février sur un blog hébergé par le New York Times, les accusations d'agression sexuelle de Dylan Farrow à l'encontre du réalisateur de Manhattan ont eu l'effet d'une bombe dans le milieu du cinéma, alors que Blue Jasmine, le dernier film de Woody Allen est nommé à trois reprises aux Oscars.

« Imaginez un monde qui célèbre le bourreau d'une fillette de sept ans »

Dylan Farrow poursuit : « La semaine dernière, Woody Allen a été nommé à la cérémonie des Oscars. Mais cette fois, je refuse de m'effondrer. Pendant si longtemps, le respect dont jouit Woody Allen m'a réduite au silence. Je voyais comme un reproche personnel tous ces prix et distinctions qu'on lui attribuait, comme un moyen de me dire de me taire […] Qu'auriez-vous fait si ça avait été votre enfant, Cate Blanchett ? Louis CK ? Alec Baldwin ? Qu'auriez-vous fait si ça avait été vous, Emma Stone ? Ou vous, Scarlett Johansson ? Vous me connaissiez quand j'étais une petite fille, Diane Keaton. M'avez-vous oubliée ? Woody Allen est le témoignage vivant de la façon dont notre société traite les victimes d'agression et de violence sexuelles. Alors, imaginez que ce soit votre fille de sept ans qui ait été conduit dans un grenier par Woody Allen. Imaginez qu'elle soit frappée de nausées chaque fois que l'on prononce son nom. Imaginez un monde qui célèbre son bourreau. »

Des accusations qui remontent à 1992

Si c'est la première fois que Dylan Farrow accuse publiquement Woody Allen d'agression sexuelle, de telles allégations ont déjà été formulées en 1992 par Mia Farrow. Alors en plein divorce avec le réalisateur, Mia Farrow l'accuse d'avoir violé Dylan. Des allégations niées par Woody Allen, qui accuse son ex-femme de manipulation pour obtenir la garde de leurs enfants. Cette dernière venait en effet de découvrir que le réalisateur entretenait une liaison avec leur fille adoptive Soon-Yi Previn, alors âgée de 22 ans. Une enquête a été ouverte mais le réalisateur n'a jamais été arrêté ou poursuivi en justice. En 1995, un tribunal new-yorkais avait toutefois décidé d'interdire à Woody Allen de voir Dylan Farrow.

Woody Allen dénonce des accusations « fausses et scandaleuses »

Dès dimanche, Woody Allen a réagi aux accusations portées par sa fille adoptive. Par la voix d'un de son agent Leslee Dart, le réalisateur a déclaré que la lettre ouverte de Dylan Farrow était « fausse et scandaleuse ». Elkan Abramowite, l'avocat new-yorkais qui représentait Woody Allen au moment de son divorce avec Mia Farrow, a pour sa part déclaré qu'il « est tragique que vingt ans après, une histoire créée par une amante vengeresse refasse surface, alors qu'elle a fait l'objet d'une enquête complète et qu'elle a été rejetée par des autorités indépendantes. »

Interpellée dans la lettre de Dylan Farrow, Cate Blanchett, qui tient le premier rôle dans Blue Jasmine, a elle aussi réagi samedi lors du Festival du film de Santa Barbara. Prudente, elle a déclaré : « C'est une situation qui a été de toute évidence longue et douloureuse pour la famille et j'espère qu'ils trouveront une forme de solution et la paix. »