Journée mondiale contre l'homophobie : commençons par l'école

Journée mondiale contre l'homophobie : commençons par l'école
Journée mondiale contre l'homophobie : commençons par l'école
Ce mardi 17 mai a été désigné comme Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. Les préjugés contre les homosexuels et les transexuels sont toujours véhiculés, même chez les plus jeunes. Le ministre de l'Education Luc Chatel veut poursuivre la sensibilisation dans les écoles.
A lire aussi

Lors des assises nationales sur le harcèlement scolaire, la question a été largement abordée. Nombreux sont les chefs d’établissements, profs, éducateurs et chercheurs à s’alarmer de la recrudescence d’injures homophobes parmi les élèves de l’école primaire ou du collège. L’homophobie scolaire n’a beau représenter que 4% des cas d'homophobie rapportés par SOS homophobie dans son rapport 2011, elle a tendance à progresser, et notamment sur les réseaux sociaux.
En cette Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, le ministre de l’Education rappelle aujourd’hui que depuis septembre 2009, une ligne d’écoute téléphonique à destination des adolescents a été mise en place. La ligne Azur (0810 20 30 40) répond à leurs interrogations sur leur orientation sexuelle. Les collèges ont reçu en début de mois une nouvelle série d’affiches pour sensibiliser les élèves.
Luc Chatel propose en outre d’utiliser, dans un cadre de sensibilisation, des courts-métrages réalisés en 2008 pour un concours de scénario organisé par le ministère de la Santé, l’INPES et Canal+. Les films du programme « Jeune et homo sous le regard des autres », pourraient donc être diffusés dans les écoles.

VOIR AUSSI

Homophobie : l'inquiétante augmentation des agressions sur Internet
Harcèlement scolaire : petites violences et lourdes conséquences
Harcèlement scolaire : Luc Chatel veut humaniser l'école
Quinze propositions pour lutter contre le harcèlement scolaire