Sénégal : 5 femmes enceintes meurent chaque jour

Sénégal : 5 femmes enceintes meurent chaque jour
Sénégal : 5 femmes enceintes meurent chaque jour
Hier a eu lieu le lancement de la campagne de planification familiale au Sénégal. L'occasion pour le ministère de la Santé et de la Prévention de rappeler le fort taux de mortalité maternelle et le faible pourcentage d'utilisation de la contraception.
A lire aussi


Au Sénégal, le taux de mortalité maternelle inquiète toujours. À l’occasion du lancement de la campagne officielle de planification familiale à Niakhar (Sénégal), les autorités sanitaires ont annoncé que cinq femmes sénégalaises enceintes ou en accouchement décédaient chaque jour. Des chiffres dus au faible taux de prévalence contraceptive, c'est-à-dire la proportion d'utilisateurs actuels de la contraception parmi les couples dont la femme est en âge d'avoir des enfants, qui est actuellement de 12%.
Selon le gouvernement, la décentralisation des méthodes longue durée, l’harmonisation des prix contraceptifs et l’initiative « Badiénou Gokh », un programme qui accompagne les mères et leur nouveau-né, ont déjà permis d’obtenir ce taux de 12%. « Si ces efforts sont poursuivis et renforcés, avec le concours de tous les acteurs concernés, l’objectif du Sénégal en 2015, qui est d’atteindre un taux de 45%, pourrait être réalisé », a affirmé Khoudoss Niang, le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de la Prévention.
Il a également annoncé qu’une grande conférence internationale sur la planification familiale, était prévue dans le pays pour novembre prochain.

(Source : APS)

Charlotte Charbonnier

VOIR AUSSI

Paracétamol et grossesse : une nouvelle étude alarmante
Bisphénol A et grossesse : des bébés asthmatiques ?
Dans l’intimité du Planning familial : « les bureaux de Dieu »
Les contraceptifs, une protection qui nous coûte cher !