Famine en Somalie : Un avion de Médecin Sans Frontière s’envole vers la Corne de l’Afrique

Famine en Somalie : Un avion de Médecin Sans Frontière s’envole vers la Corne de l’Afrique
Famine en Somalie : Un avion de Médecin Sans Frontière s’envole vers la Corne de l’Afrique
Un avion de Médecins Sans Frontières chargé d’aides humanitaires s’envolera vers la Corne de l’Afrique cette après-midi. La sécheresse et la famine qui sévissent dans le pays menacent plus de 12 millions de personnes.
A lire aussi
Médecins Sans Frontières : 40 ans au service des populations fragiles
association
Médecins Sans Frontières : 40 ans au service des...

La sécheresse exceptionnelle qui sévit dans la Corne de l’Afrique depuis plusieurs semaines confronte plusieurs pays à une crise alimentaire jamais inégalée depuis 20 ans. En effet, la famine en Afrique de l’Est concerne désormais plus de 12 millions de personnes. En Somalie, le pays le plus touché, ce sont 3,7 millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui sont menacés, soit près de la moitié de la population.
Pour faire face à cette situation qui s’aggrave de jour en jour, Médecins Sans Frontières a annoncé le renforcement de ses activités. « Face à l'aggravation de la situation, malgré les difficultés d'accès, de nouvelles actions d'urgence ont été lancées » telles que  la prise en charge de déplacés et une campagne de vaccination contre la rougeole à Mogadiscio et dans les environs, a détaillé l’organisation dans un communiqué. En outre, un avion chargé d’aides humanitaires quittera cette après-midi la base logistique de MSF à Mérignac (Gironde).
De son côté, la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a annoncé la tenue d’une nouvelle réunion d’urgence avec les ministres de l’Agriculture des différents pays membres, le 18 août prochain.

VOIR AUSSI :

Famine en Afrique : la déception des humanitaires
Famine en Somalie : premier convoi d'aide alimentaire de l'ONU
500 millions de dollars de plus pour enrayer la famine
Hausse des prix alimentaires : la Banque mondiale s'alarme