Morgan Freeman : « le racisme est toujours bien vivant aux États-Unis »

Morgan Freeman : « le racisme est toujours bien vivant aux États-Unis »
Morgan Freeman : « le racisme est toujours bien vivant aux États-Unis »
Dans cette photo : Morgan Freeman
L'acteur américain Morgan Freeman a toujours été un militant contre les discriminations raciales. Dans un entretien à l'AFP, il assure que « le racisme est toujours bien vivant aux États-Unis » mais est confiant concernant l'avenir de son pays.
A lire aussi
C'en est fini de "Paye ta Shnek" (et c'est une bien triste nouvelle)
News essentielles
C'en est fini de "Paye ta Shnek" (et c'est une bien...


Loin d'Hollywood, il s’est réfugié à Charleston, dans le Mississippi. Cet état, qui fût l’un des bastions des ségrégationnistes aux USA, l’acteur Morgan Freeman le connaît bien. Malheureusement, il y voit toujours énormément de racisme : « les enfants, encore aujourd’hui, ne se fréquentent pas entre Blancs et Noirs ».
Un exemple dramatique illustre bien la situation. En juin dernier, un Noir de 49 ans a été tué à Jackson, la capitale du Mississippi, par un adolescent blanc qui avait décidé avec des amis de s’en prendre gratuitement à une personne de couleur. Autre événement marquant, la condamnation à mort de Troy Davis pour le meurtre d’un policier blanc et dont les partisans estiment qu’il s’agit d’un Noir condamné à tort. « Le racisme est toujours bien vivant aux États-Unis et pas seulement dans le Sud-Est », affirme Morgan Freeman.
Malgré cela, l’acteur reste confiant envers son pays et croit en Barack Obama : « Nous avons un président noir et regardez par quoi il est en train de passer. Je ne suis pas du tout déçu. Je suis à 110 % avec lui ». Pourtant, selon l’acteur, « les Républicains font tout leur possible pour s’assurer qu’il ne fera pas de second mandat ».

Nicolas Pouilley

(Source : lefigaro.fr)


VOIR AUSSI

Peine de mort : Troy Davis sera bien exécuté demain
Peine de mort : une exécution filmée aux États-Unis
La peine de mort en recul selon Amnesty International
Sakineh échappe à la peine de mort en Iran