Taubira, Fourest, NKM : elles défraient la chronique sur Twitter

Taubira, Fourest, NKM : elles défraient la chronique sur Twitter
Taubira, Fourest, NKM : elles défraient la chronique sur Twitter
Pour la deuxième fois consécutive, débats sur le mariage gay oblige, Christiane Taubira se hisse à la première place du top 10 des femmes politiques qui font l'actu sur les réseaux sociaux. En prenant position pour les Femen, la frondeuse Caroline Fourest marque quant à elle une progression fulgurante en gagnant quatre places dans le classement, tandis que NKM crée le buzz en annonçant sa candidature à la mairie de Paris. Retour sur ces femmes politiques qui monopolisent les réseaux sociaux, avec le baromètre bimensuel exclusif Synthesio-Terrafemina.
A lire aussi


En un mois, elle s’est imposée sans difficulté sur les réseaux sociaux. Non pas qu’elle tweete de façon frénétique, mais son nom est sur toutes les lèvres. « Christiane Taubira figure une nouvelle fois en tête du classement de ces deux dernières semaines avec plus de 60 000 mentions relevées. Ses différentes interventions pendant les débats sur le mariage pour tous lui ont donné une vraie visibilité sur les médias sociaux », décrypte Charlotte Lesage, Community manager chez Synthesio. « Superstar » des réseaux sociaux, ministre en première ligne des débats sur le mariage pour tous, elle a séduit majoritairement les internautes, qui semblent avoir apprécié le sang-froid et la maîtrise de soi de la garde des Sceaux. « "Patience", "persévérance", "talent" et "courage" sont d’ailleurs les quatre mots les plus utilisés par les internautes pour décrire Mme Taubira ces derniers jours », souligne Mme Lesage. 

Taubira surfe sur l'effet mariage gay

On peut ainsi lire au fil des tweets des messages admiratifs face à l’attitude de la garde des Sceaux dans l’hémicycle, comme «jb_r : Avec tout le talent et le courage dont elle fait preuve à l'AN, on dira bientôt qu'en 2002 Jospin a empêché Taubira d'être élue. » ou encore « jerome_pdf : Respect et total soutien à @ChTaubira pour son courage dans les débats face à la droite qui a perdu la tête #Mariagepourtous ». Deux pics de mention de la ministre sont particulièrement visibles sur Twitter : le 2 février, les twittos relaient largement ses interventions à l’Assemblée nationale et la soutiennent sur le projet de loi sur le mariage pour tous. « Sa capacité de répartie a notamment été saluée, essentiellement sur Twitter », souligne Charlotte Lesage.
Par ailleurs, le 5 février, l’attaque du député UMP Pierre Lellouche fait le buzz sur les médias sociaux. « Les Français en ont marre de voir ta tête, j'en ai marre de voir ta tête ! », lance-t-il à la garde des Sceaux, suscitant immédiatement une salve de répliques sur Twitter. Jérôme Guedj réagit ainsi : « Le délit de faciès de Lellouche à l’endroit de C. Taubira est à vomir. C’est petit. Et ça en dit tellement long sur le bonhomme #DirectAn ». Enfin, le désormais célèbre fou rire de la ministre de la Justice a fait le tour des réseaux et a été mentionné 2 134 fois, réjouissant les internautes.

La polémique Caroline Fourest

Autre femme engagée qui a fait le buzz ces deux dernières semaines, l’essayiste et journaliste Caroline Fourest a gagné quatre places dans le baromètre et se hisse à la quatrième position. Une progression qu’elle doit aux nombreuses critiques dont elle a été la cible ces 15 derniers jours. « Elle a notamment été beaucoup critiquée pour avoir défendu l'action des Femen dans la cathédrale Notre-Dame de Paris », souligne Charlotte Lesage. L’essayiste avait notamment dénoncé dans une tribune au Huffington Post les réactions de « vierges effarouchées » de certains face à la manifestation des Femen, qui n’avaient pas hésité à traiter ces féministes aux seins nus de « poufiasses ». « Nous avons plus que jamais besoin de blasphémateurs », avait-elle assuré. Une prise de position qui a suscité le débat sur Twitter. Autre facteur de polémique, la série de documentaires réalisés par Caroline Fourest diffusés sur France 5 le 5 février dernier a animé les conversations : un certain nombre d'internautes n’ont pas hésité à critiquer la réalisation de ces enquêtes sur les mouvements radicaux en France.

Les twittos se moquent de NKM

Nathalie Kosciusko-Morizet a pour sa part été beaucoup citée suite à l’annonce officielle de sa candidature pour les élections municipales à Paris en 2014, ce qui lui vaut la 9e place du classement. « Il y a à la fois des reprises de communiqués de journalistes mais aussi des avis plus personnels, parfois même moqueurs », commente Charlotte Lesage. On peut ainsi lire : « #NKM Suis de gauche avec des convictions de droite. Ou le contraire. Suis de droite avec un mari socialo. Ou le contraire » ou encore « NKM et Rachida Dati candidates à Paris en 2014, un désastre programmé pour l'UMP ? ». Autant dire que le duel annoncé des deux candidates UMP pour Paris risque de faire couler beaucoup de tweets au cours des prochains mois. L’occasion de voir Rachida Dati rejoindre les premières places de notre baromètre ?

Baromètre Synthesio-Terrafemina sur les femmes politiques en février 2013

VOIR AUSSI

Le Pen, Duflot, Boutin, Taubira : notre baromètre exclusif des femmes politiques sur Twitter 
Mariage pour tous : les femmes politiques en ligne de mire sur Twitter 
NKM candidate aux municipales 2014 : a-t-elle ses chances ? 
Twitter nuit-il à la qualité des débats à l'Assemblée nationale ? 
Femen/Caroline Fourest : Facebook censure à tour de seins

Dans l'actu