Toul : Guy Bedos insulte Nadine Morano et refuse de s'excuser

Toul : Guy Bedos insulte Nadine Morano et refuse de s'excuser
Toul : Guy Bedos insulte Nadine Morano et refuse de s'excuser
Dans cette photo : Guy Bedos
Samedi 12 octobre, la conseillère régionale de Lorraine et ancienne ministre UMP Nadine Morano a indiqué vouloir déposer plainte contre Guy Bedos après que ce dernier l'a injuriée dans son dernier spectacle. Interrogé par l'AFP, ce dernier a expliqué « ne rien regretter », soulignant qu'il ne s'agissait que d'un « incident minime ».
A lire aussi


Guy Bedos ne s'excusera pas auprès de Nadine Morano. Vendredi 10 octobre, l'humoriste qui donnait une représentation dans une nouvelle salle de la municipalité PS de Toul, a injurié l'ancienne ministre de l'Apprentissage et de la Formation, la qualifiant de « conne » et de « salope » devant un public de 1 300 personnes.

En réaction, Nadine Morano, conseillère régionale de Lorraine et ancienne candidate UMP à la mairie de Toul, a fait savoir par la voix de son avocat son intention de porter « plainte pour injures publiques » contre Guy Bedos en début de semaine.

Interrogé par l'AFP, l'humoriste est revenu sur « l'incident », qu'il a tenu à minimiser, précisant qu'il ne s'agissait que de « trois phrases dans un spectacle d'une heure quarante ». L'humoriste ne regrette qu'une chose : que les « soutiens » de l'ancienne ministre l'aient « hué » et que son spectacle ait « tourné au vinaigre ». Pas question toutefois de lui présenter des excuses : « « Que dire ?, a-t-il commenté. Je ne vais pas demander pardon à Nadine Morano pour ma langue rabelaisienne. J'ai mon langage à moi et c'était un spectacle, pas un meeting », évoquant un « incident minime, régional ». « On peut dire qu'elle [Nadine Morano, ndlr] l'a cherché. Elle a plus besoin que moi que l'on parle d'elle. Et ce n'était que trois phrases dans un spectacle d'une heure quarante. Alors, rendez-vous au tribunal, si elle veut, ça va me rajeunir ! », a ajouté l'humoriste de 79 ans. « Il n'y a que l'extrême droite qui porte plainte contre moi, Madame Morano rejoindra comme cela Jean-Marie Le Pen et quelques autres du FN », a-t-il conclu.

Des tweets de soutien à Nadine Morano

De son côté, Nadine Morano a indiqué s'être sentie « attaquée » par les propos injurieux de Guy Bedos, estimant qu'il s'agissait d'une « atteinte aux droits des femmes ». C'est « un manque de respect envers les femmes qui est intolérable […] On ne peut pas traiter une femme de salope comme ça. C'est inacceptable », a-t-elle commenté. L'ancienne ministre a reçu sur Twitter de nombreux messages de soutien. De son camp politique d'abord, mais aussi de la majorité. Le président du groupe EELV au Sénat Jean-Vincent Placé a ainsi qualifié les propos de Guy Bedos d' « inacceptables » et de « pas drôles ».


VOIR AUSSI

Nicolas Bedos : il dérape encore sur TF1 et LCI
Sexisme à l'Assemblée : Philippe Le Ray sanctionné, Véronique Massonneau n'excuse rien

Un député (sexiste et/ou éméché) imite la poule à l'Assemblée - vidéo

Nadine Morano : elle ne regrette pas ses mots sur son amie "plus noire qu'une Arabe"