"Poule", "conne", "salope" : Marion Maréchal-Le Pen dénonce "deux poids, deux mesures"

"Poule", "conne", "salope" : Marion Maréchal-Le Pen dénonce "deux poids, deux mesures"
"Poule", "conne", "salope" : Marion Maréchal-Le Pen dénonce "deux poids, deux mesures"
« Entre se faire traiter de poule et de salope, l'un est moins grave que l'autre ». Voilà ce qu’a déclaré Marion Maréchal-Le Pen, ce mercredi sur les ondes de la radio RTL. La députée frontiste, insultée dimanche sur Twitter par un collaborateur du PS, n’a pas appréciée la réaction du parti de gauche. Dans un communiqué de presse, il a en effet condamné des propos « stupides, grossiers et inutiles » avant de rejeter la faute sur la nièce de Marine Le Pen.
A lire aussi


Invitée ce mercredi de la radio RTL, Marion Maréchal-Le Pen était très remontée contre le Parti socialiste. Après avoir été traitée de « salope » et de « conne » sur Twitter par Jean Bourdeau, assistant parlementaire du sénateur socialiste Jean-Pierre Michel, la députée du Front national avait fait part de son intention de porter plainte, et envoyé une lettre au Premier secrétaire du PS Harlem Désir pour lui demander de sanctionner le collaborateur indélicat.

« Les oreilles de Marion Maréchal-Le Pen étaient moins sensibles quand elle n'était pas la cible »

Et c'est par le biais d'un communiqué de presse que le PS a réagi au courrier de l'élue frontiste. Une réponse sûrement aux antipodes de celle espérée. Si elle condamne des propos « stupides, grossiers et inutiles », la porte-parole du PS, Laurence Rossignol, n'hésite pas à rejeter la faute sur la députée FN du Vaucluse. « Je comprends qu'elle soit mécontente, mais elle porte fièrement le nom du premier insulteur de la vie politique française [Jean-Marie Le Pen, ndlr]. Les oreilles de madame Maréchal-Le Pen étaient bien moins sensibles quand elle n'était pas la cible et qu'elle défilait au milieu des pancartes homophobes et sexistes, quand son grand-père tenait des propos racistes et/ou antisémites, ou quand sa tante prônait le déremboursement de l'IVG », aurait-elle écrit, selon Le Lab d'Europe 1.

Des attaques que Marion Maréchal-Le Pen n'a, forcément, pas appréciées. Se disant « choquée de la réaction de la classe politique », elle a dénoncé « deux poids deux mesures » dans le traitement des insultes visant des élues et comparé sa situation à « l'affaire du caquetage qui a fait tout un brouhaha ». « Je me rends compte qu'entre se faire traiter de poule et de salope, semble-t-il, l'un est moins grave que l'autre. Enfin, ça dépend de la personne », a déploré la petite-fille du fondateur du Front national. Et d'ajouter : « Le PS met un point particulier à défendre l'image de la femme et à lutter contre la misogynie, j'aimerais qu'il mette ses actes en cohérence avec ses paroles. »

VOIR AUSSI

Sexisme à l'Assemblée : Philippe Le Ray sanctionné, Véronique Massonneau n'excuse rien
Toul : Guy Bedos insulte Nadine Morano et refuse de s'excuser
Guy Bedos vs Nadine Morano : l'humoriste fait son mea culpa - vidéo