Voile intégral : la loi aurait dissuadé 1 femme sur 2

Voile intégral : la loi aurait dissuadé 1 femme sur 2
Voile intégral : la loi aurait dissuadé 1 femme sur 2
Un mois après l'entrée en vigueur de la loi interdisant le port du voile intégral, l'association Touche pas à ma Constitution estime que la moitié des femmes concernées aurait été dissuadée de le porter.
A lire aussi
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre sa carrière en main
News essentielles
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre...

En l'espace d'un mois, la loi sur l'interdiction du voile intégral aurait dissuadé la moitié des femmes concernées d'en porter un, selon l'association Touche pas à ma Constitution. Mais d'après Jean-Bruno Roumégoux, président de l'association, certaines "ont été assignées à résidence par la loi". Il cite notamment le cas de 30 jeunes femmes résidant à Grenoble et qui ne sortent plus de chez elles, préfèrant se cloîtrer plutôt que de se faire verbaliser.
Une trentaine de procès verbaux ont été dressés depuis l'entrée en vigueur de la loi. Mais pour le moment, les femmes verbalisées n'ont pas encore payé puisqu'elles sont appelées à se présenter ultérieurement devant un juge.
Selon l'employée d'une clinique parisienne, la loi n'est pas forcément appliquée. Même si elles sont peu nombreuses, les patientes se présentent encore en niqab à la consultation.

(Source: leparisien.fr)

Géraldine Bachmann

VOIR AUSSI

Loi sur la burqa : 27 à 28 femmes verbalisées en moins d’un mois
Burqa : diversité doit rimer avec laïcité
Burqa : comment les forces de l’ordre vont appliquer la loi
Voile intégral : l’interdiction adoptée par la Parlement