6 trucs qui ne font pas de nous une mauvaise féministe

6  trucs qui ne font pas de nous une mauvaise féministe
6 trucs qui ne font pas de nous une mauvaise féministe
Dans cette photo : Kim Kardashian
Vous croyez en l’égalité des sexes ? Bravo, vous êtes féministe. Oui, mais voilà, parfois vous aimez aussi quand votre mec paye l’addition. Cela ferait-il donc de vous une "mauvaise féministe" ? Avant de vous flageller, dites-vous que le féminisme c’est aussi se sentir libre de faire ce que l’on veut sans être jugée. Suivre Kim Kardashian sur Instagram ne devrait donc pas vous envoyer en enfer.
A lire aussi

1. Vouloir prendre le nom de son mari

Certaines féministes assurent que prendre le nom de son futur époux équivaut à une soumission ou une perte d’identité. Mais se revendiquer féministe, c’est avant tout être une femme indépendante et libre de faire ses propres choix. Vous pouvez donc changer de nom ou garder le vôtre, c’est ça la beauté de la chose. Si un nom de famille avait une incidence sur notre poing levé, ça se saurait.

Newport Beach


2. Aimer cuisiner pour son mec

Prendre soin des siens et être féministe, c’est possible, si, si. On ne vous dit pas que vous vous devez d’être nécessairement une businesswoman accomplie tout en étant la femme au foyer parfaite. Non, cela veut plutôt dire que lutter pour l’égalité salariale n’est pas incompatible avec le plaisir de cuisiner un poulet coco pour son mec. Si faire le ménage vous détend, on ne vous juge pas non plus. Par contre, si vous vous sentez obligée de cuisiner tous les soirs parce que votre partenaire trouve que c’est la normalité, alors là par contre, il y a un problème.

Beyoncé


3. Aimer se pomponner

Certains préjugés ont la vie dure. Ainsi, beaucoup de personnes imaginent encore qu’une féministe a forcément des poils sous les bras, qu’elle se nourrit exclusivement de graines, qu’elle n’aime pas la mode, ou encore qu’elle est forcément laide comme un pou (bah oui, sinon pourquoi détesterait-elle autant les hommes, cette pimbêche ?). Grande nouvelle ! On peut lutter pour le droit des femmes avec du vernis O.P.I sur les ongles ou en portant un push-up. Vous pouvez être qui vous avez envie et dire fuck à ceux que ça dérange, c’est ça la beauté du féminisme.

Girls


>> 8 signes qui prouvent que notre mec est féministe <<

4. Laisser un homme payer l’addition

On peut être indépendante, s'assumer financièrement et laisser l’homme que l’on aime nous inviter au restaurant. Bien entendu, il y aura toujours des personnes mal intentionnées qui utiliseront l’argent pour asservir l’autre, prendre le contrôle sur leur relation. Mais doit-on vraiment toujours voir le mal partout ? Un mec peut aussi payer l’addition juste parce qu’il a envie de vous faire plaisir. Et en tant que femme, vous n'êtes pas obligée de vous sentir coupable d’aimer ça. Entre « je laisse mon homme m’entretenir » et « je laisse mon homme me montrer son affection à sa façon », il y a un monde.

New Girl


5. Être fan de 50 Shades of Grey (ou Twilight)

Dans ces deux trilogies littéraires, l’héroïne est soumise à l’homme qu’elle aime, et forcément, ça a le don de déranger pas mal de femmes. Dernièrement, le beau gosse de 50 Shades of Grey, Jamie Dornan, devait même défendre son rôle, martelant en interview que le film n’avait rien de misogyne. Alors oui, Anastasia et Bella reflètent une image plutôt conservatrice de la femme et sont à mille lieux des badass Katniss et Buffy. Mais tant que vous en avez conscience, on ne voit pas ce qui vous empêche de continuer votre lecture.

50 Shades of Grey


>> Féminisme : faut-il avoir peur de 2015 ? <<

6. Aimer les choses futiles

Penser qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour que les hommes et les femmes soient égaux n’empêche pas d’apprécier les petites choses futiles de la vie. On peut applaudir le discours féministe d’Emma Watson et se détendre devant L’incroyable famille Kardashian. On peut s’interroger sur la place de la femme dans la société et se ruer chez Zara le premier jour des soldes. Bref, vous voyez où on veut en venir.

Mean Girls