RSA : Laurent Wauquiez veut lutter contre les « dérives de l'assistanat »

RSA : Laurent Wauquiez veut lutter contre les « dérives de l'assistanat »
RSA : Laurent Wauquiez veut lutter contre les « dérives de l'assistanat »
Le ministre des Affaires européennes Laurent Wauquiez considère les « dérives de l’assistanat » comme « le cancer de la société française ». Il entend donc plafonner le cumul des minima sociaux mais aussi le système de protection social.
A lire aussi

Invité dimanche de l’émission BFMTV 2012, le ministre des Affaires européennes Laurent Wauquiez a dénoncé « les dérives de l’assistanat » comme « le cancer de la société française ». Pour y remédier, il a déclaré vouloir « plafonner le cumul de tous les minima sociaux à 75 % du Smic ». Cette mesure entrerait dans le cadre d’un projet de loi consistant à contraindre les bénéficiaires du RSA à « assumer » cinq heures hebdomadaires de « service social ».
« Aujourd’hui, un couple qui est au RSA, en cumulant les différents systèmes de minima sociaux, peut gagner plus qu’un couple dans lequel il y a une personne qui travaille au Smic », s’est justifié le ministre, maire du Puy-en-Velay, estimant que la société française tournait à l’envers.
Par ailleurs, jugeant anormal que des étrangers puissent « très facilement bénéficier de nos différents outils de solidarité », il a émis l’hypothèse de réformer le système de protection sociale français. « Il est normal que quelqu’un qui vienne en France bénéficie de notre système à condition qu’il ait un minium contribué », a-t-il indiqué, suggérant d’établir une durée minimale de travail de cinq ans pour pouvoir y prétendre.
Ces propositions devraient être déposées « dans les dix jours à l’Assemblée nationale », pour être expérimentées, selon les souhaits du ministre, avant la présidentielle de 2012.  

VOIR AUSSI

Revenus : à quelle aide puis-je prétendre ?
Chômage : à quelle aide puis-je prétendre ?
Sans-papiers : l'accès payant à l’AME, une fausse économie ?

L’INFO PAR NOS MEMBRES

RSA-Wauquiez : cinq heures de travail social pour lutter contre « l'assistanat »

Dans l'actu