Pays-Bas : les enfants pourraient bientôt avoir trois parents

Pays-Bas : les enfants pourraient bientôt avoir trois parents
Pays-Bas : les enfants pourraient bientôt avoir trois parents
Des droits parentaux étendus aux parents non-biologiques : les Pays-Bas lancent le débat sur les possibilités juridiques de reconnaître plus de deux parents à un enfant. Une problématique qui concerne surtout les couples homoparentaux, mais qui pourrait aussi intéresser les parents séparés ou divorcés qui créent une famille recomposée.
A lire aussi


Alors que le mariage et l’adoption pour tous est en débat en France, les Néerlandais s’attaquent eux à un autre volet : la reconnaissance de plus de deux parents juridiques, afin de reconnaître ceux qu’ils appellent les familles « roses », ou familles homoparentales. Aux Pays-Bas, le mariage pour tous est déjà reconnu depuis onze ans. Pionnière en la matière, la ville d'Amsterdam souhaite désormais légaliser « la situation des familles modernes », comme le souligne Liesbeth Van Tongeren, députée du parti écologiste : « La manière dont vit une famille est plus importante que la lignée biologique. La réalité juridique doit prendre en charge ce qui est le mieux pour tous ceux qui sont concernés. »

Les possibilités juridiques étudiées

Plusieurs partis politiques se sont prononcés en faveur de cette reconnaissance et réclament une enquête du ministère de la Justice pour étudier les possibilités juridiques d’une telle demande. Groenlinks, le parti écologiste, rappelle qu’« en ce moment, la parentalité juridique est presque toujours la conséquence de la parentalité biologique », or « cela ne représente pas la diversité des familles aux Pays-Bas ».

Un débat a déjà eu lieu au sein de la chambre basse du Parlement, durant lequel le secrétaire d’État à la Justice a soulevé de nombreuses objections quant à cette reconnaissance juridique de plus de deux parents, mais laissant le soin à l’enquête d’aboutir avant de prendre une décision législative. Le COC, une association de défense des droits des homosexuels, qui a évoqué cette législation en premier, est conscient des barrières à franchir : « Je ne doute pas que cela créera des conflits mais cela arrive dans tous les foyers… Ce qui est grave actuellement, c'est qu'un enfant peut voir disparaître un parent de sa vie, car les liens ne sont pas juridiquement protégés », confie Philip Tijsma, son porte-parole.

Crédit photo : AbleStock.com

VOIR AUSSI

Le Brésil célèbre le premier mariage civil entre trois personnes
Mariage gay, adoption et PMA : que dit la loi aujourd'hui ?
Bioéthique : un bébé à trois parents biologiques