L'éducation à la française fascine les Américains

L'éducation à la française fascine les Américains
L'éducation à la française fascine les Américains
« Pourquoi les parents français sont supérieurs ? » Tel est le titre de l’article du « Wall Street Journal » le plus lu en 2012. Signé Pamela Druckerman, il revient sur un ouvrage publié par la journaliste et qui louait l’éducation « made in France ».
A lire aussi
Son objectif ? Propulser les entrepreneuses françaises à l'international
News essentielles
Son objectif ? Propulser les entrepreneuses françaises à...


L’éducation à la française a la cote outre-Atlantique. La preuve, l’article le plus lu du « Wall Street Journal » est titré : « Pourquoi les parents français sont supérieurs ? ». Signé Pamela Druckerman, qui avait déjà fait parler d’elle lors de la parution de son ouvrage « Bringinp up Bébé : One american mother dicovers the wisdom of french parenting », le papier revient justement sur les raisons qui l’ont poussée à écrire son livre.

Les petits Français font leurs nuits à deux mois, les Américains à deux ans

Dans cet article, partagé près de 4 500 fois sur Twitter et plus de 45 000 fois sur Facebook, la journaliste raconte sa surprise lorsqu’elle a constaté qu’en France, il était possible de prendre le café chez des amis et entre adultes pendant que les enfants vaquaient à leurs occupations. Autre différence culturelle et éducative de taille : alors que les petits Français commencent généralement à faire leurs nuits aux alentours de deux mois, il faut souvent un à deux ans pour voir ce miracle se produire aux États-Unis, les parents se ruant sur le berceau au moindre pleur. Pamela Druckerman s’extasie également du fait que les Français apprennent très tôt à vivre en collectivité. En France, les crèches, qui offrent aux tout-petits « éveil » et « épanouissement », sont victimes de leur succès. Au pays de l’oncle Sam, au contraire, mettre son enfant en « day care » (crèche) ou en « nursery », revient à le sacrifier.

Une éducation parfaite, à en croire la journaliste, qui tiendrait à deux états de fait : d’une part, selon elle, les femmes françaises ne se définissent pas comme des mères et ne veulent pas être définies comme telles. D’autre part, les parents français obtiennent de meilleurs résultats parce qu’ils parviennent à créer une ambiance de vie de famille complètement différente. Commentée plus de 1 000 fois outre-Atlantique et qualifiée tour à tour de « magnifique, passionnante » ou de « pathétique », cette ode à l’éducation « made in France » n’a, c’est certain, laissé aucun parent américain indifférent.

Crédit photo : 2012 Pamela Druckerman

VOIR AUSSI

Élever ses enfants, une tâche difficile pour 50% des Français
Faut-il être plus sévère avec nos enfants ?
Education en Chine : Mamans tigres rentrez vos griffes !
En Allemagne, être mère ou femme active, il faut choisir

Dans l'actu