"Dad Win" : quand les pères du monde entier photographient leurs faux pas de papa

La vie de parent est un labeur quotidien pas toujours évident à négocier. Nourrir, habiller et distraire ses enfants peut parfois être un vrai parcours du combattant. Des pères, réunis sous le hashtag #DadWin ont décidé de partager sur les réseaux sociaux des clichés de leurs (petits) échecs et grandes victoires de tous les jours.
A lire aussi
Faut-il saluer le "papa le plus sexy du monde" ?
parents
Faut-il saluer le "papa le plus sexy du monde" ?

La paternité est une aventure de tous les jours. En témoignent ces clichés partagés sur les réseaux sociaux par des papas poules. Tous ces pères, aussi maladroits que touchants, ont fait le choix de réunir leurs petits "échecs" du quotidien sous le hashtag #DadWin (papa vainqueur) afin de partager leurs expériences avec d'autres pères, mais aussi célébrer certaines victoires de la vie de tous les jours comme les changements de couches brillamment effectués ou la préparation de bons mets pour les enfants.

Pères "vainqueurs"... et mères gaffeuses !

Ainsi, le hashtag #DadWin réunit des photos comme celui de ce père, avachi sur son canapé, pour un instant de "complicité" avec sa petite fille à qui il a collé une manette dans les mains pour pouvoir lui-même jouer tranquillement à la console. Autre exemple, la photographie d'un petit garçon, dont le père a apparemment les pires difficultés du monde à habiller puisque l'enfant a un slip... sur la tête. Et le père de faire le parallèle entre son enfant "masqué" avec un slip et Bane, l'ennemi de Batman au visage caché dans Dark Knight Rises. Enfin, ce papap confessant que le paquet d'Oreos qu'il a pris en photo était "la seule nourriture" qu'il avait achetée au supermarché, alors que son épouse était partie pour le week-end.

Les pères n'ont pas l'apanage des bourdes, loin de là. En effet, les mères gaffeuses ont elles aussi leur hashtag #MumFail et s'en donnent à coeur joie telle cette maman qui a essayé de s'improviser coiffeuse et de raser le crâne de son enfant qui a visiblement un peu trop bougé durant la coupe... Résultat iroquois garanti !